Le monde d'Elodie. Inès Rau : "J’essaye d’éduquer les médias à arrêter de m’appeler mannequin transgenre, parce que je suis une femme !"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tous les jours, une personnalité s'invite dans le monde d'Elodie Suigo et se confie. Aujourd'hui, le mannequin Inès Rau.

Elle s’appelle Inès Rau, elle est née homme, aujourd’hui c’est une femme. Mannequin reconnue, Inès Rau est devenue un symbole pour une société en changement en termes de genre, de sexe, mais surtout d’identité. Dans Femme, son autobiographie parue chez Flammarion le 14 novembre dernier, elle se confie sur son existence qui n’a pas toujours été de tout repos et où se conjuguent renaissance, transitions, amour, transcendance et aujourd’hui gloire. Elle se raconte dans ce livre sans se cacher, sans aucun tabou, à vif, parlant de sexe, drogue, mais aussi d’une ré-assignation de son identité.

Femme, c’est l’histoire d’une transition, l’histoire d’Inès Rau tout simplement qui raconte par quoi elle est passée : "Avoir écrit ce livre m’a vraiment permis de me rendre compte que j'ai fait tout ça, c’est incroyable, que je peux déjà être fier de moi." Une histoire qui débute tôt, puisqu’elle quitte très jeune Nancy, où elle est née, pour Paris, où elle sent qu’elle sera acceptée. " l y a cette différence qui est en moi et que je ne peux pas exprimer parce que j’ai peur de ne pas être acceptée. Déjà moi, je ne le comprends pas, il y a ce clivage qui se fait entre ma famille et moi, je décide donc de partir parce que je sens qu’à Paris les gens qui sont différents sont plus acceptés et que c’est plus facile", confie-t-elle. 

Ma maman m’a dit qu’elle le savait qu’elle s’en doutait... Une maman, elle sait tout !

Inès Rau

à franceinfo

Un changement de sexe qui a été forcément difficile à vivre et qu’elle décrit d’ailleurs comme une libération, mais pas un soulagement, puisqu’elle se sentait déjà bien dans sa peau en tant que garçon."J’ai toujours senti cette énergie féminine, on a tous du masculin et du féminin en nous et cette énergie féminine qui m’a habitée, je l’ai laissée, je l’ai embrassée et elle m’a conduite jusqu’au changement de sexe", explique Inès Rau. "Ma mère a versé une larme, c’est hyper émouvant quand votre petit garçon vous annonce qu’il veut changer de sexe", poursuit-elle.

Les parents pensent tout le temps que ça vient d’eux, qu’il y a un problème envers eux, mais je pense qu’une décision aussi importante, c’est vraiment de l'ordre du spirituel, ça ne vient pas de l’éducation, ça vient de ses entrailles.

Inès Rau

à franceinfo

Inès Rau qui devient ensuite mannequin pour plusieurs agences, comme Next à Paris, ou encore Heroes Model Management à New York, une carrière qui va décoller en devenant en novembre 2017 la "Playmate du mois", qui sera la couverture du célèbre magazine Playboy : "C’est Hugh Hefner en personne qui m’a choisie, j’ai été ravie, c’est un peu une couronne de féminité, c’est comme si quelque part on me posait une couronne, on m’a dit 'voilà, tu es miss Trans', je suis très honorée."

Je suis la seule et la première transgenre playmate de l’histoire.

Inès Rau

à franceinfo

En faisant cette couverture, Playboy et Inès Rau essaient de changer la perception de la féminité dans la société et tout ce que cela entraîne. Grâce à cela, Inès Rau obtient une visibilité qui peut permettre à d’autres, qui hésiteraient ou auraient du mal à s’assumer en tant que transgenre, à passer le cap. Et Inès Rau leur donne un conseil : "Le seul conseil que je donnerais aux personnes qui pensent être dans ma situation, c’est de ne pas prendre de décision en rapport à ce que les autres peuvent penser et de faire vraiment ce que votre instinct, votre cœur, votre âme vous dictent de faire, la vie est trop courte."

Au final, Inès Rau est un symbole. Et en tant que symbole, elle a un message fort à faire passer. "Il faut être libre, libre de dire ce qu’on pense, libre d’écrire ce qu’on pense, libre d’être ce qu’on veut. Pourquoi on se prend autant la tête à se formater, à vivre dans des cases, à avoir peur du jugement des autres quand la vie est si courte ? Il faut vraiment faire ce qu’on a envie en respectant les autres."

Je suis une femme parmi tant d’autres qui s’avère avoir eu une transition de genre, mais je ne suis pas transgenre, ça ne me représente pas, je suis une femme point barre !

Inès Rau

à franceinfo

Inès Rau sera à l’affiche de la série "Vernon Subutex" sur Canal +, sortie au premier semestre 2019, et son livre Femme est disponible depuis le 28 novembre dernier.

Vous êtes à nouveau en ligne