Lambert Wilson : "La musique a une place énorme dans ma vie, qui dépasse même le cinéma"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tous les jours , une personnalité s'invite dans le monde d'Elodie Suigo et se confie. Aujourd'hui, l'acteur Lambert Wilson .

À 60 ans, Lambert Wilson revient sur le devant de la scène avec le film Au bout des doigts, qui traite de la musique, la musique qu’il aime tant.
L’acteur s’est imposé comme l’un des récitants inégalés et favoris du monde de la musique. Nommé il y a quelques mois comme artiste en résidence à Radio France pour cette saison, il est venu nous parler de la musique, qui a une place très importante dans sa vie.


La musique, bien plus qu’une passion 

Dans Au bout des doigts, Lambert Wilson semble être dans son élément, comme un poisson dans l’eau. Ce rôle, il ne l'a pas préparé comme les autres : "J’ai renoncé à mon désir de me transformer dans un personnage qui soit très loin de moi. Là, j’ai assumé que c’était un personnage qui pouvait être près de moi, même moi-même d’une certaine façon."
"J’ai voulu faire ce film parce que la musique a une place énorme dans ma vie, qui dépasse même le cinéma. J'ai trouvé dans ce monde des musiciens plus d'humilité, alors que chez les acteurs, il y a une confusion des valeurs beaucoup plus grande et cela peut ouvrir la porte à du comportement idiocentrique et crétinoïde chez les acteurs. Je suis très heureux quand je suis avec un orchestre, des musiciens, j’en ai plus besoin que de l’art dramatique."

J'ai plus besoin de la musique que de l'art dramatique

Lambert Wilson

à franceinfo

Lambert Wilson a sorti plusieurs albums. La musique pour lui "est une fusion, un partage avec les gens avec qui je fais de la musique. Quand on fait de la musique on est au millième de seconde tous ensemble, il n’y a pas de musique sinon, et ça m’apporte du bien-être, de la chaleur, une sorte d’excitation émotionnelle très forte que je ne retrouve pas dans mon métier ".

Très tôt, Lambert Wilson sait qu’il veut devenir acteur. Fils du metteur en scène Georges Wilson, il suit son père lors de ses représentations et c’est lors d’une d’elles qu'il a le déclic. "A 13 ans, je l’accompagne à une avant-première, Les trois mousquetaires du cinéaste américain Richard Lester. Là, j’ai vu pour la première fois un tapis rouge, des photographes, des stars, je me suis dit le lendemain 'c’est ça que je veux faire'".

Militant de la cause écologiste

En plus de sa passion pour la musique et son métier d’acteur, Lambert Wilson trouve le temps d’être un écolo convaincu"Je suis très inquiet de ce qui se passe dans le monde. Je suis militant de la cause écolo et la crise qu’on vit en France [Le mouvement des "gilets jaunes" NDLR] elle est sans doute nécessaire, mais elle repousse la question de la sortie du carbone. Clairement, ils ont des problèmes de survie, mais tout ça repousse ces sujets vitaux, fondamentaux et moi ça me fait très peur. En même temps, j’ai décidé de lutter et ça me donne de l’énergie et aussi de la joie."




 

Vous êtes à nouveau en ligne