Guillaume Gallienne : "J'avais surtout besoin de me distinguer"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le comédien français, actuellement à l'affiche de "La vie de Galilée" à la Comédie française, à Paris, revient sur les nombreuses rumeurs qui ont rythmé son enfance ainsi que sur sa bisexualité. 

Entré à la Comédie Française en 1998, Guillaume Gallienne incarne le Pape dans La Vie de Galilée, une pièce signée Bertolt Brecht. Après presque deux mois de représentations cet été, le spectacle reprendra à partir du 30 septembre jusqu'au 19 janvier 2020, salle Richelieu, à Paris. 

Malgré de nombreuses difficultés rencontrées dans son enfance par rapport à la rumeur, aux critiques, à l'homophobie, l'interprête et réalisateur de Les garçons et Guillaume, à table !, sorti en 2013, parle sans complexe de sa bisexualité, tout en avouant qu'il n'a jamais connu l'amour avec un homme.

La mort, une révélation

"J'avais surtout besoin de me distinguer. Un ami m'a un jour répondu, quand je lui ai annoncé le titre du film, que c'était dur pour les garçons. Je suis d'accord avec lui, moi, au moins j'avais un prénom, j'étais distingué. C'était pour attirer l'attention, notamment de ma mère [...] J'ai beaucoup souffert de l'homophobie", affirme celui qui était surnommé "la pédale" jusqu'à la fin du collège. 

Ce n'est qu'à dix-huit ans que Guillaume Gallienne découvre le cinéma, la comédie, après le décès de l'une de ses cousines. Face à la mort, l'acteur a eu un déclic et a réalisé que si sa vie devait s'arrêter brutalement demain, il lui fallait avoir vécu plusieurs vies. 

Je ne me définis pas du tout, heureusement, sinon je ne pourrais pas avancer. C'est aussi la raison pour laquelle je suis comédien, et je vous en supplie, ne me définissez pas.

Guillaume Gallienne

à Elodie Suigo

Par le passé terrorisé par le suicide et affecté par la dépression dès l'âge de douze ans, Guillaume Gallienne se dit aujourd'hui heureux avec sa femme, Amandine, et leur garçon. Pourtant, au départ, l'annonce de ses fiançailles n'a pas suscité l'engouement attendu au sein de sa famille. "Ils ne nous ont pas adressé la parole pendant vingt-quatre heures. Ils se disaient peut-être que je me la jouais hétéro alors que je ne l'étais pas et que j'allais être malheureux."

Pleinement épanoui dans sa vie personnelle mais également professionnelle, entre scène de théâtre et salle de cinéma, Guillaume Gallienne sera prochainement à l'affiche du Dindon, de Jalil Lespert, dont la sortie est prévue le 25 septembre prochain. "On a co-adapté la pièce de Feydeau ensemble et au bout de même pas quinze jours, Jalil m'a redonné envie de jouer."

Vous êtes à nouveau en ligne