Grand Corps Malade pour son nouvel album "Mesdames" : "Mettre à l’honneur la gent féminine, ça fait du bien"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tous les jours, une personnalité s'invite dans le monde d'Élodie Suigo. Aujourd'hui, le slameur, poète, auteur-compositeur-interprète et réalisateur Grand Corps Malade pour son nouvel album de duos avec des femmes : "Mesdames", un bel hommage qui sort vendredi 11 septembre.

"Mettre à l’honneur la gent féminine, ça fait du bien. Je pense que c’est important de le faire" dit Grand Corps Malade puisqu’avec Mesdames, son septième album, il poursuit sa mise en lumière de femmes de tous horizons, un peu comme une déclaration d’amour. Il l’explique par son éducation : "Je pense que de manière intuitive grâce à mes parents, à mon éducation, j’ai toujours été élevé dans ce truc-là : qu’on est égaux, tout simplement. C’est quand tu grandis, que tu vas voir un peu ce qui se passe en-dehors de chez toi, que tu t’aperçois que tout le monde ne partage pas forcément cette idée donc c’est un peu bizarre". Le chanteur s'inquiète également de la condition de femme, et des inégalités qui perdurent, même en 2020 : "Ça me choque et ça m’inquiète. Je suis profondément choqué par plein de choses." 

A quel moment ? Qui a décidé que les femmes étaient moins bien que les hommes ? Voilà, il y a beaucoup de choses que je trouve aberrantes. J’ai l’impression qu’il y a encore beaucoup de travail à faire pour qu’on arrive à cette fameuse égalité.

Grand Corps Malade

à franceinfo

UMG (au nom de Universal Music Distribution Deal)

Mettre les femmes à l'honneur, tout simplement

Pour Grand Corps Malade, le but de cet album n’était pas de juste "de faire un brûlot féministe à chaque titre, c’était juste de les mettre à l’honneur au travers de plein de voix, plein de femmes différentes et plein de thèmes différents". L’une de ces voix, c’est celle de Louane avec qui il interprète la chanson Derrière le brouillard, à la fois douce et violente. L’idée, explique-t-il, vient de sa rencontre avec la chanteuse au parcours compliqué. Après avoir écouté son histoire personnelle, il retient que malgré les épreuves que la jeune femme rencontre, il y a toujours quelque chose qui la maintient debout : la musique, comme un fil rouge : "Je lui ai proposé d’écrire là-dessus, raconte Grand Corps Malade. Et je me rends compte, sur le dernier couplet, que finalement pour moi aussi la musique était là. [...] Donc finalement même si on n’a pas du tout la même histoire, on a quelques points communs avec Louane."

Son brouillard à lui, tombe en 1997 : "C’est clairement l’accident. Une enfance heureuse, une adolescence heureuse, une vie a priori très sportive qui s’annonce et puis là, grave accident, tétraplégique, paralysé des quatre membres. Le brouillard était épais à ce moment-là". L'artiste a mis un an à retrouver sa liberté de mouvements et surtout "la possibilité de marcher debout même si j’ai toujours cette béquille et que j’ai toujours des grosses séquelles. Au moins, j’ai gagné le combat pour l’autonomie".

Dire les choses ce n’est pas forcément tout le temps les dénoncer ou vouloir les changer, parfois c’est juste le plaisir de témoigner de ce qui marche.

Grand Corps Malade

à franceinfo

Ce 7e album nous permet d’entendre les voix d’un casting féminin rare avec Louane donc, mais aussi Laura Smet, Véronique Samson ou encore la chanteuse et humoriste Camille Lellouche dans la sublime chanson Mais je t’aime. Une chanson écrite à 4 mains, un costume taillé sur mesure.

UMG (au nom de Universal Music Distribution Deal)

Dans la chanson interprétée avec Suzane, Pendant 24h, Grand Corps Malade pousse l’expérience jusqu’à se mettre dans la peau d’une femme : "Moi, je me mets dans la peau d’une femme et Suzane dans la peau d’un homme. C’est une chanson qu’on aime bien parce qu’à la fois elle dit des choses, et en même temps on s’amuse aussi à se jouer des clichés. Elle écorche bien comme il faut certains beaux travers de la gent masculine et moi, je m’amuse aussi à dire que les femmes ne savent pas faire de créneaux."

Grand Corps Malade offre à chacune d’elles un habit de mots et de notes sur mesure pour "qu’elles se sentent à l’aise, qu’elles se sentent bien. À la fois, au niveau du texte et de la musique. Donc essayer de les mettre dans un écrin pour qu’après tout soit fluide, naturel, qu’on s’amuse un peu !" Et c’est réussi.

Vous êtes à nouveau en ligne