Giorgio Moroder : "Je ne suis pas le parrain de la disco"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tous les jours, une personnalité s'invite dans le monde d'Élodie Suigo et se confie. Aujourd'hui, le musicien et compositeur Giorgio Moroder

Pour la première fois de sa vie, Giorgio Moroder se produit en live. Il est en tournée dans toute l'Europe pour y jouer ses plus grands titres sur scène. 

Il revient avec ce spectacle sur l'ensemble de son immense carrière. "Au départ, je voulais être chanteur. Mais ça n'a pas fonctionné parce que je n'ai pas de voix incroyable, j'oublie parfois les paroles... Du coup j'ai commencé à jouer des instruments, de la guitare, de la basse, et j'ai bien fait, j'aime ce que je fais."

En 1969 pourtant, il sort un titre, Looky Looky.

Je n'avais pas d'argent, c'était mon premier hit, et ça m'a beaucoup aidé quand j'étais a Berlin.

Giorgio Moroder

à franceinfo

Donna Summer, sa muse

Giorgio Moroder a travaillé avec énormément d'artistes, mais celle qui l'a le plus marqué reste Donna Summer. "J'ai fait probablement 90 chansons avec elle. On travaillait très bien, très vite. Par exemple sur Love to Love you Baby, je voulais vraiment faire une chanson sexy, dans le style James Brown ou Barry White, et c'est elle qui a eu l'idée de cette chanson et des paroles."

Il a reçu de nombreux prix pour des bandes originales de films, et notamment celle de Midnight Express. 

C'est mon tout premier Oscar, et c'est la BO qui me surprend le plus. J'ai vu le film il y a deux-trois ans, et je me suis dit 'C'est moi qui ai fait ça?'. C'était ma première BO, et tout le monde m'a laissé travailler comme je voulais.

Giorgio Moroder

à franceinfo

Considéré comme le fondateur de la dance, il n'aime pas se mettre en avant. "Il y a eu beaucoup de parrains du disco. Je ne suis pas LE parrain. Si j'ai créé quelque chose, c'est sur la chanson I Feel Love. Tous les instruments ont été faits au synthétiseur, et ça c'était plutôt nouveau."

La première tournée européenne de Giorgio Moroder dure jusqu'au 17 août.

Vous êtes à nouveau en ligne