Francis Cabrel : "Dick Rivers est toujours là"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tous les jours, une personnalité s'invite dans le monde d'Élodie Suigo. Aujourd'hui, les invités sont l’auteur-compositeur-interprète Francis Cabrel et le guitariste Denys Lable pour le coffret hommage à Dick Rivers : "Rock’n’Roll Show".

C’est dans les années 80 que les routes de Francis Cabrel et Dick Rivers se croisent et c’est en 1990, partageant le même amour pour les standards rock des années 60, qu’ils se retrouvent sur scène pour le Rockn’Roll Show avec Denys Lable.

Un an après la disparition de Dick Rivers, ce coffret sonne comme un hommage au chanteur décédé. Une sorte de photo de famille, de musiciens passionnés, une aventure incroyable qui s’écoute 30 ans plus tard dans ce coffret composé d’un album Live, de vinyles et surtout d’une captation inédite d’un concert au Bataclan en 1990 faite et archivée par Denys Lable.

Francis Cabrel confie à Elodie Suigo que leur amitié reste intacte malgré l’absence : "Parce que c’est un personnage très fort, très très amical, très fraternel et il est toujours là quoi, c’est aussi simple que ça". S’il devait faire son portrait : "Ça donnerait l’image de la passion", protecteur avec sa famille mais aussi fidèle à son personnage rock.

Il n’a respiré toute sa vie que pour son amour de la musique américaine (…) Viscéralement c’était un Américain dans la façon de penser, dans la façon d’imaginer la musique, de la reproduire sur scène.

Francis Cabrel

à franceinfo

Et Denys Lable explique qu’à son sens, cette belle aventure méritait bien une seconde vie pour rendre hommage à leur ami : "On a évoqué ça et c’est devenu naturel de faire tout ce que l’on pouvait pour le faire exister, le faire sortir".

"Dick était le rock"

Et Francis Cabrel, lui avec humour prend le costume du "roll" : "Moi, je voulais surtout l’accompagner du mieux possible, on a fondé ce groupe autour de lui avec les meilleurs musiciens spécialistes de cette musique rock’n roll ". Et Denys Lable ajoute que devant un public tout acquis à sa cause, Dick Rivers était "un félin, il emmenait tout le monde. Il était un passionné toujours avec dans le regard quelque chose d’une passion adolescente voire enfantine peut-être, il était tout à fait central et il avait cette espèce d’aura qu’on ne pouvait pas remettre en question".

Un moment magique entre deux passionnés

Francis Cabrel raconte au micro d’Elodie Suigo que cette aventure musicale et scénique était un vrai bol d’air frais pour eux puisqu’il n’avait pas à gérer les contraintes inhérentes à leurs propres chansons et savouraient les reprises de : Little Richard, Elvis Presley, Eddy Cochran, Chuck Berry, Buddy Holly etc…

On était débarrassés un peu du poids de nos notoriétés respectives. On se mettait au service de la musique qui nous avait toujours fait vibrer, beaucoup influencés, donc c’était une cour de récréation absolument géniale.

Francis Cabrel

à franceinfo

Dick Rivers était tout au rock mais aussi tout tendre et Francis Cabrel nous raconte qu’avec cette tournée il a découvert un Dick romantique : "Très amoureux de la musique country, très amoureux des belles mélodies, des harmonies vocales".

Il n’était pas que rock, c’est vrai qu’il aimait les ballades. Il a fait de très belles ballades dans son répertoires français, un crooner, quoi !

Francis Cabrel

à franceinfo

Denys Lable est ému de la sortie de ce coffret ne comprenant quasiment que des inédits : "J’espère qu’il l’entend". Francis Cabrel garde "un souvenir absolument étincelant" de ces moments passés ensemble.

Vous êtes à nouveau en ligne