Denis Lavant : "L'enfant que j'étais reste vigilant à ne pas devenir un adulte"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tous les jours, une personnalité s'invite dans le monde d'Élodie Suigo et se confie. Aujourd'hui, l'acteur Denis Lavant.

The Mountain, le nouveau film dans lequel joue Denis Lavant, sort ce mercredi 26 juin au cinéma. Il raconte l'histoire d'un docteur et de son assistant photographe, confronté à la pratique de la lobotomie. "Je me suis un peu renseigné autour de moi sur la pratique de la lobotomie, mais le scénario m'a semblé au premier abord très étrange, je ne savais pas à quoi m'en tenir. Honnêtement je n'ai vraiment compris le film qu'en voyant la projection."

Passionné, Denis Lavant l'a toujours été, même si, enfant, c'était plus par le geste que par les mots. "Je me manifestais de manière physique en grimpant, tombant, mais pas beaucoup par la parole, même si je me suis un peu rattrapé depuis et beaucoup dans l'observation."

J'avais une grande méfiance du verbe, de ce que ça trimbalait entre la pensée et la parole. C'est pour ça que j'ai commencé par le mime.

Denis Lavant

à franceinfo

S'il a souvent repoussé les limites, ce n'est pourtant pas par défi. "Je suis assez flemmard en fait. Mais bon, si je vais quelque part, j'y vais. La question est plutôt de trouver des issues. Dans une fiction, on se sent protégé parce qu'on est quelqu'un d'autre, donc on peut se permettre, sous un masque, de prétendre. Et c'est rassurant."

Ce qui est compliqué, c'est d'être au quotidien, de se promener dans la rue. C'est de pouvoir exercer sa liberté, de passer entre le regard des gens.

Denis Lavant

à franceinfo

Finalement, Denis Lavant reste un enfant. "L'enfant que j'étais est toujours là et reste vigilant à ne pas trahir l'enfance. À ne pas devenir adulte. À devenir un homme, un être humain, mais pas un adulte, avec tous les travers que ça peut impliquer, toutes les valeurs et les fausses valeurs qui sont entretenues."

Ses valeurs de jeu sont à retrouver dans le film The Mountain, qui sort en salle ce 26 juin.

Vous êtes à nouveau en ligne