Charles Berling : "Le métier d'acteur apprend à se fondre tellement dans les autres qu'on arrive parfois à s'oublier soi-même"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tous les jours, une personnalité s'invite dans le monde d'Elodie Suigo, et se confie. Aujourd'hui, l'acteur Charles Berling. 

Homme de théâtre, de cinéma, metteur en scène puis directeur du théâtre "Liberté" de Toulon, mais aussi chanteur... Charles Berling c’est l’homme aux multiples facettes. Ce comédien inclassable se livre avec authenticité et sincérité dans son livre Un homme sans identité, aux éditions Le Passeur.

"On n'est pas forcement assigné à résidence d'identité" 

Dans son livre, dès le titre, Charles Berling se définit comme un homme sans identité. "Le métier d'acteur apprend à se fondre tellement dans les autres qu'on arrive parfois à s'oublier soi-même", avance-t-il. Mais "c'est aussi un pied de nez à ce qui se passe aujourd'hui sur l'identitarisme forcené. On voudrait que tout le monde soit identifié comme étant untel ou untel", explique-t-il. "Je pense qu'il est bon de raconter aussi qu'on peut avoir beaucoup de contradictions. On n'est pas forcement assigné à résidence d'identité", poursuit Charles Berling. 

Le théâtre "m'a sauvé la vie" 

La scène a été un nouveau souffle pour Charles Berling. C’est d’ailleurs grâce au théâtre qu'il a découvert une nouvelle forme d’apprentissage. "Il m'a sauvé la vie", assure-t-il. "Je ne pouvais pas me fondre dans l'univers de l'éducation nationale. C'est arrivé comme une bouée de sauvetage pour un être qui n'arrivait pas à tenir sur les bancs de l'école", poursuit Charles Berling. "À travers les textes, j'ai pu comprendre qu'apprendre des autres, aller dans une forme artistique, c'est extraordinaire. Ce que je n'arrivais pas à percevoir, j'étais écrasé par l'école", conclut-il. 

Dans Un homme sans identité Charles Berling partage ses pages de vie, celles d’un artiste par excellence.

Vous êtes à nouveau en ligne