CharlElie Couture : "Ma musique c’est mon bateau, mes musiciens mes marins, moi je suis le skipper, les médias font la météo et le public fait la mer"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tous les jours, une personnalité s'invite dans le monde d'Elodie Suigo et se confie. Aujourd'hui, CharlElie Couture.

Chanteur, compositeur, peintre, graphiste, écrivain et poète, appartenant au mouvement multiste, CharlElie Couture est de retour avec son 23e album, intitulé Même pas sommeil, qui sort vendredi 24 janvier.

L’art est sa plus grande passion, il travaille d’ailleurs depuis son plus jeune âge pour en faire son quotidien. Ce moteur de vie familiale transmis par ses parents lui permet d’être l’artiste pluridisciplinaire d’aujourd’hui. "Mon père avait enseigné l’histoire de l’art aux Beaux-Arts de Nancy après la guerre. Par lui, j’ai eu tout ce qui était lié aux choses de l’image. Ma mère, elle, est allée enseigner le français aux États-Unis après la guerre donc avec ma mère, c’étaient les choses liées aux mots", confie l'artiste qui, dès l'âge de 6 ans, a commencé l’apprentissage du piano avec sa grand-mère.

Son œuvre fait partie du courant "multiste" qu’il a créé et fondé. Une question le poursuit depuis très longtemps, c’est celle de l’existence. Elle est au centre même de ses créations artistiques. "La question de l’existence, c'est ce qui obsède les gens (...) Boire, manger, dormir, ça se sont les choses essentielles, ça revient d’une manière subliminal dans mon travail ", explique-il.

En 2004, CharlElie quitte la France et part s’installer à New-York. Son envie est simple, il souhaite redémarrer, se reconstruire, s’épanouir en tant qu’artiste pluridisciplinaire, incarner donc le "multisme", et fuir les préjugés. "Après le décès de mon père, je me suis dis que si je voulais savoir qui je suis vraiment, il fallait que j’aille m’adresser à des gens qui ne me préjugent pas."

Un artiste inclassable 

Malgré son départ pour New-York, son public ne l'a jamais quitté. Il n’a d’ailleurs jamais cessé de s’adresser à lui malgré la distance. "Je n’ai jamais vraiment cessé de m’adresser aux gens, avec la même sincérité (...) Ma musique, c’est mon bateau, mes musiciens, ce sont mes marins, moi je suis le skipper, les médias font la météo et le public fait la mer."

Son album Poèmes rock sorti en 1981 est son plus grand succès, c’est aussi celui qui lui a offert sa notoriété grâce notamment à sa chanson Comme un avion sans ailes. Ce titre a marqué sa vie. "C’est une chanson qui parle de l’enthousiasme du feu intérieur, c’est une chanson qui dit même sans les ailes, il y a moyens de faire."

Les artistes n’inventent pas des émotions, ils n’inventent pas des sentiments, simplement à l’intérieur d’eux, il faut que ça sorte.

CharlElie Couture

à franceinfo

Son nouvel album s’intitule Même pas sommeil et sort vendredi. CharlElie Couture continue de se réinventer malgré une carrière de plus de 40 ans, 23 albums, 17 bandes originales parmi lesquelles celle de Tchao Pantin. Le 14 février, il publiera  aux éditions Le Castor Astral La mécanique du ciel, un recueil de 50 poèmes inchantables, complété de 12 dessins inédits. Et autre bonne nouvelle pour les fans, en mars, CharlElie Couture partira en tournée pour une quarantaine de dates.  

Vous êtes à nouveau en ligne