Bilal Hassani : "J'ai voulu ramener de la couleur dans ce monde pas terrible"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tous les jours, une personnalité s'invite dans le monde d'Élodie Suigo et se confie. Aujourd'hui, le chanteur qui a représenté la France à l'Eurovision, Bilal Hassani.

Le mois de mai est chargé pour Bilal Hassani. Après la sortie fin avril de son premier album Kingdom, il a représenté la France à l'Eurovision. Quelques jours avant sa prestation, il était stressé, mais prêt. 

Là je suis sur le point de réaliser mon plus grand rêve. Les fans de l'Eurovision me traitent un peu comme leur petit frère parce qu'ils voient que je suis impressionné, je les laisse me calmer. Mais on est très fiers de la performance, de la chanson et du message qu'on va apporter, donc j'ai surtout hâte.

Bilal Hassani

à franceinfo

La concrétisation d'un rêve

Le 26 avril sortait Kingdom, son tout premier album. "C'est assez troublant, j'ai imaginé ça toute ma vie, et là le voir, le toucher et l'entendre, c'est particulier. Et ce qui me fait le plus bizarre, et le plus peur c'est que maintenant il est pour tout le monde. Je suis très content."

Dans celui-ci, il fait passer des messages, comme par exemple sur le titre Poison"Ce qui est intéressant avec cette chanson, c'est que j'ai raconté une expérience que j'ai eue d'une relation amoureuse, où tout le monde autour de moi me disait que la personne n'était pas saine. Mais je continuais. Et c'était la période où je commençais à recevoir beaucoup de haine, et je passais mon temps sur les réseaux sociaux à lire ça. Je n'arrivais pas à arrêter. Et quand dans la chanson, je parle des deux, c'est un peu à double sens."

Un autre titre marquant de cet album, c'est la chanson Jaloux. "Après que j'ai gagné destination Eurovision, j'ai reçu énormément de haine, et mon meilleur moyen d'expression c'est l'écriture. J'ai mis sur papier ce que je ressentais, et ça a donné Jaloux.

Je reçois toujours des menaces, mais je ne regarde pas, j'essaie de me protéger. Des fois j'y arrive, et des fois j'ai juste envie de crier 'Lâchez mes côtes' parce que j'en ai marre que les gens regardent tous mes faits et gestes et trouvent quelque chose à dire dessus.

Bilal Hassani

à franceinfo

Pour définir cet album, Bilal Hassani dit qu'il lui ressemble. "C'est un peu une pièce d'identité. Si on a besoin de m'identifier, il faut l'écouter du début à la fin. Pour les personnes qui ne comprennent pas pourquoi je suis comme je suis, je pense qu'il faut juste l'écouter. C'est un album coloré, pop, et je pense qu'il peut parler à tout le monde. On vit dans un monde pas terrible, où il se passe plein de choses pas très bien, j'ai voulu ramener de la couleur, et j'esprère que je l'ai bien fait."

Kingdom, le premier album de Bilal Hassani est disponible depuis le 26 avril.

Vous êtes à nouveau en ligne