"Vel'd'Hiv. 16 juillet 1942. Des survivants de la Rafle témoignent", d'Alain Vincenot

Il y a soixante-dix ans, le 16 juillet 1942, l'Etat français a fait arrêter plus de douze mille juifs pour les interner au Vélodrome d'Hiver de Paris avant de les déporter vers les camps de la mort. Le journaliste Alain Vincenot a rencontré les derniers survivants de la plus grande rafle jamais organisée dans notre pays.

Vél'd'Hiv. 16 juillet 1942. Des survivants de la Rafle témoignent , d'Alain Vincenot est publié aux éditions L'Archipel (264 p., 19,95E) – Note : ****

Résumé : Il y a 70 ans, les 16 et 17 juillet 1942, dans la capitale
occupée, la police parisienne se livrait, sur ordre des nazis, à la plus grande
rafle jamais organisée en France : plus de 12 000 Juifs, dont 4 000 enfants,
étaient arrêtés dans le cadre de l'opération "Vent printanier". Les
célibataires et les familles sans enfants de moins de seize ans étaient
aussitôt dirigés vers le camp de Drancy ; les autres étaient parqués au
Vélodrome d'Hiver. Les conditions d'internement étaient effroyables. La soif,
la faim, l';absence d'hygiène. La plupart de ces malheureux mourront à Auschwitz.
Le 16 juillet 1995, dans un discours historique, reproduit dans le livre,
Jacques Chirac dira : "La France, ce jour-là, accomplissait l'irréparable."

Ce livre inclut les témoignages inédits de survivants de la rafle - la plupart
étaient enfants à l'époque - ainsi que des photographies d'eux et de leurs
familles détruites. Il présente également une chronologie détaillée des mesures
antisémites prises par Hitler à partir de 1933, et par le gouvernement de
Vichy, à partir de 1940.

Lire un extrait de Vél'd'Hiv. 16 juillet 1942

Vous êtes à nouveau en ligne