"Toute la noirceur du monde", de Pierre Mérot

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La violence est coeur de l'actualité. De Breivik en Novège aux attentats de Boston et de Nairobi, en passant par les fusillades gratuites dans les écoles, beaucoup d'hommes sont en ce moment emportés par la folie criminelle. C'est ce que raconte l'écrivain Pierre Mérot, récompensé par le Prix  de Flore, dans son nouveau roman. L'histoire d'un enseignant, désabusé et écrivain raté, qui devient un assassin. Une analyse démente et cynique d'un tueur.

Ce livre créé une petite polémique car le personnage est tenté par le
Front national mais, pour lui, le FN n'est pas assez radical.
D'ailleurs, au FN, on condamne aussi cette folie.

Toute la noirceur du monde , de Pierre Mérot est publié par Flammarion (240 p.) – Note : ***

Résumé : Jean Valmore, enseignant désabusé et écrivain non publié,
bascule : il prend sa carte au Front national et côtoie un groupuscule
d'extrême-droite. Il raconte ses dernières semaines, une plongée effrayante,
cynique et comique dans la folie meurtrière. Une mise en scène de la noirceur
qui habite les sociétés tentées par l'extrémisme et gagnées par la haine et le
mépris de l'autre.

Vous êtes à nouveau en ligne