"Plats du jour. Essai sur l'idée de nouveauté en cuisine", de Bénédict Beaugé

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Une grande partie de l'humanité n'est pas encore intéressée par la nouveauté en matière de cuisine. Soit parce que beaucoup d'hommes ont tout juste de quoi manger, soit parce que la cuisine demeure un acte nécessaire mais symbolique. Dans un livre documenté et agréable à lire, Bénédict Beaugé, critique et historien de la gastronomie, raconte cette histoire et analyse la globalisation de la cuisine.

Plats du jour. Essai sur l'idée de nouveauté en cuisine , de Bénédict Beaugé est publié aux éditions Métailié (344 p., 18E) – Note : ***

Résumé : Aujourd'hui encore la plus grande partie de l'humanité ne se
soucie pas de nouveauté culinaire. Bien au contraire, l'idée même de ne pas
rattacher à la tradition cet acte si fondamental et symbolique peut paraître
inconcevable. Pur produit de la civilisation occidentale, de cette conscience
individuelle qui se manifeste à partir de la Renaissance et des mécanismes de
distinction et d'imitation qui lui sont liés, cette notion n'a même concerné
qu'une frange de la population jusqu'à récemment. Elle a donc une histoire. Ce
qui ne laisse pas d'étonner quand on constate comme elle est aujourd'hui
inhérente à nos comportements alimentaires, en particulier lorsqu'ils sont
chargés de connotations esthétisantes ou hédonistes, multipliées par la
surmédiatisation actuelle de la cuisine.

Cette histoire débute en France, au milieu du XVIIe siècle.

Lire un extrait de Plats du jour

Vous êtes à nouveau en ligne