"Monsieur Loo. Le roman d'un marchand d'art asiatique", de Géraldine Lenain

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Monsieur Loo est à la fois le plus grand marchand d'art asiatique de tous les temps et l'un des plus grands marchands de l'histoire. Pourtant, il est méconnu car il a vécu dans le mensonge en pillant son pays pour faire découvrir l'art chinois au monde entier. Géraldine Lenain, une des grandes spécialistes de l'art asiatique, raconte, avec talent, la vie extraordinaire de cet homme mystérieux considéré comme un criminel en Chine.

Monsieur Loo. Le roman d'un marchand d'art asiatique , de Géraldine Lenain est publié aux éditions Philippe Picquier (272 p., 19E) – Note : ***

Résumé : Né dans un obscur village des bords du Yangtsé, C.T. Loo (1880-1957) devient, par son extraordinaire talent, le plus grand marchand d'art asiatique de son époque. Il crée un nouveau goût, là où l'Occident ne connaissait que les "chinoiseries" – ces bibelots étranges et abâtardis mis à la mode par les frères Goncourt. Dans sa pagode parisienne ou sa galerie new-yorkaise sur la Cinquième Avenue, Européens et Américains découvrent le "véritable art chinois" : la grande statuaire, les fresques bouddhiques, les jades et bronzes archaïques.

Derrière la figure respectée du grand marchand s'en cache une autre, plus controversée. Honoré en Occident pour avoir enrichi les plus grandes collections publiques et privées, cet homme discret et volontiers manipulateur est accusé en Chine d'avoir pillé les trésors nationaux. Au lendemain de la révolution de 1949, il parviendra miraculeusement à échapper aux représailles mais ses associés connaîtront tous une fin tragique.

Le parcours éminemment romanesque de cet homme hors du commun constitue un tableau saisissant du monde de l'art dans la première moitié du xxe siècle, de ses grandes figures et de ses pratiques, entre Paris, Londres, New York et Shanghai, tandis que sa vie extraordinaire, ponctuée par les grands événements de l'Histoire, offre un éclairage passionnant sur la rencontre de la Chine avec l'Occident.

Vous êtes à nouveau en ligne