"Marguerite Duras, une jouissance à en mourir" d'Olympia Alberti

Marguerite Duras est morte il y a dix-huit ans, au début du mois de mars 1996. Prix Goncourt avec un livre inoubliable, L'amant, auteure d'une œuvre très riche qui mêle le roman, le théâtre, le journalisme mais aussi une vingtaine de films, elle a profondément marqué la vie intellectuelle et artistique de la seconde moitié du XXème siècle. 

La romancière et poétesse Olympia Alberti, récompensée par l'Académie Française,
a été son amie pendant les huit dernières années de sa vie. Dans son nouveau
livre, elle évoque une Marguerite Duras très différente de celle que l'on
croyait connaître.

Vingt-deux ans après une lecture transie de Moderato Cantabile, Olympia Alberti reçoit un coup de fil de Marguerite Duras. Leur rencontre débouchera sur une longue amitié. "C'est elle qui parle, mais c'est moi qui écris" : se mettre dans la peau de Marguerite Duras était pour Olympia Alberti un défi, une joie, et la chance de tenter de combler une dette de gratitude. 

Marguerite Duras, une jouissance
à en mourir
d'Olympia Alberti est publié par Le Passeur éditeur

(72 p., 16,50€)

– Note :


Résumé : Lors d'une longue journée d'automne, dans son appartement de la rue Saint-Benoît, Marguerite Duras revoit toute sa vie, des instants fondateurs aux tragédies, s'acheminant, au fil des souvenirs et des introspections, vers une grâce emplie d'amour et d'espoir. Ce récit romancé nous fait découvrir à quel point Duras a pu être, au cours de sa vie, "exténuée de désir", pour un homme, pour l'écriture ou pour la vie. Une multitude de questions englouties dans la jouissance se démêlent ainsi à travers l'écriture, celle de Duras et celle d'Alberti.

Dans ce roman intimiste, Olympia Alberti révèle ce qui a fait la vie et l'oeuvre d'une des plus grandes figures littéraires du XXème siècle en lui rendant un bel hommage.

Vous êtes à nouveau en ligne