"Maladie d'amour", de Nathalie Rheims

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

On écrit peu sur l'érotomanie. Dans son quinzième roman, Nathalie Rheims, s'attaque à ce sujet difficile.

Nathalie Rheims met en scène deux jeunes femmes.
D'un côté, Alice, qui n'a jamais de chance en amour, de l'autre, Camille, qui elle est une mère de famille. Jusqu'au jour où
Alice confie à sa complice qu'un médecin a eu le coup de foudre pour
elle.

Mais en enquêtant, Camille, l'épouse tranquille et rangée,
comprend que son amie a toujours inventé sa vie amoureuse.
Un suspens très réussi.

Maladie d'amour , de Nathalie Rheims est publié aux éditions Léo Scheer (300 p., 19€)
Note : ***

Mot de l'éditeur

Alice est une jolie jeune femme. Actrice, elle rêve de jouer Claudel, mais on ne lui propose que des rôles de potiche dans des pièces de boulevard. Sa vie amoureuse n'est guère plus brillante, faite d'aventures qui se terminent toujours mal. Elle raconte tout à Camille, sa confidente qui, de son côté, mène la vie calme et rangée d'une mère au foyer.
Au moment où Alice décide enfin de renoncer à la passion, elle s'éprend d'un homme marié, le Dr Costes, qui aurait eu un coup de foudre pour elle. Camille suit cette nouvelle histoire d'amour à la manière d'un feuilleton dont elle serait l'unique spectatrice, même si d'étranges contradictions apparaissent dans les confidences de son amie.
Pour protéger Alice, Camille tente d'en savoir plus sur cet homme insaisissable. Cette démarche la fait progressivement basculer  : elle se met à douter de tout, au risque de se perdre.

Dans ce quinzième roman, Nathalie Rheims explore, utilisant l'art du suspens, l'infime frontière qui sépare l'amour fou de la folie

Vous êtes à nouveau en ligne