"Les convalescentes", de Michèle Gazier

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les maisons de repos et les hôtels des stations de cure sont comme des parenthèses dans la vraie vie. C'est cette expérience que décrit la journaliste et éditrice Michèle Gazier, dans son nouveau roman.

L'histoire de trois femmes et d'un homme mystérieux, tous
confrontés à leurs rêves et à leurs obsessions. Un livre envoûtant autour de la
convalescence, un thème qui inspire écrivains et artistes.

Résumé  : Professeur, mariée, un enfant, la trentaine,
Lise est admise dans une maison de repos, à Saint-Libron, dans le sud de la
France. Elle souffre de dépression. Sur place, elle ne tarde pas à se lier
d'amitié avec Oriane, nettement plus jeune, Parisienne de bonne famille et qui
souffre d'anorexie. Dans le Grand Hôtel voisin, Daisy, Américaine de la côte
Est, se rétablit d'un grave accident de la route, sous le regard de Maxime, son
élégant et mystérieux mari. Tout est étrange dans ce couple : l'accident a coûté
la vie à Gladys, la précédente épouse de Maxime, et Daisy, blessée mais
vivante, a pris la place de la défunte... La rencontre du séduisant Maxime,
surnommé par Oriane et Lise "l'homme en noi", réveille en elles
toutes sortes de fantasmes, d'angoisses, de souvenirs. Et la mort rôde tant
dans les cauchemars que dans le quotidien sans relief de ces femmes que la cure
emprisonne. Peut-on vivre, aimer dans cette bulle qu'est la convalescence ?
Peut-on vraiment en sortir un jour ? Oriane, Lise, Daisy répondent chacune à
leur manière à ces obsédantes questions.

Les convalescentes , de Michèle Gazier est publié
aux éditions du Seuil. Retrouvez l'intégralité de cette interview sur
France Info.fr (222 p.) – Note : ***

Vous êtes à nouveau en ligne