"Les brûlés du Luberon", de Claude Mossé

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les guerres de religion ont commencé dans le Luberon. En cinq jours, des villages aujourd'hui célèbres comme Gordes ou Lourmarin sont détruits, 3.000 personnes exterminées et près de 1.000 autres envoyées aux galères. Une tragédie que fait revivre avec émotion l'écrivain Claude Mossé dans son nouveau roman.

Les brûlés du Luberon , de Claude Mossé est publié aux Presses de la Cité (330 p., 19,50E) – Note : ***

Résumé : Au XVIe siècle, l'épopée tragique et romanesque des vaudois,
rattachés au protestantisme, pourchassés par les catholiques.

Alors que la France est plongée dans les joliesses de la
Renaissance, s'annoncent les guerres de Religion. Protestants avant l'heure,
prônant la pauvreté et l'humilité, les vaudois du Luberon, disciples de Pierre
Valdès, sont pourchassés, torturés, violés, brûlés... Rien ne semble pouvoir
arrêter la rage de tuer du baron Meynier d'Oppède, président du parlement
d'Aix-en-Provence.

Révoltée par l'inertie complice des puissants, Sibylle, jeune veuve du seigneur
de Buoux, elle-même vaudoise, décide de partir plaider la cause des siens
auprès du pape Paul III, auquel la lie un secret, puis auprès d'un François Ier
vieillissant.

En vain. Les villages de Gordes, Roussillon, Bonnieux, Ménerbes, Mérindol,
Lourmarin sont mis à sac et détruits, et, en cinq jours, trois mille "
hérétiques ", hommes, femmes et enfants, exterminés...

 

Vous êtes à nouveau en ligne