"Les amandes amères", Laurence Cossé

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Pour les analphabètes, la vie est à fois compliquée et humiliante. Dans son nouveau roman, Laurence Cossé raconte l’histoire d’une femme qui apprend à écrire et à lire à une Marocaine.
Une rencontre pleine de joies et de surprises mais aussi d’amertume.
Un livre original, émouvant et talentueux. .

Les amandes amères, de Laurence Cossé est publié par Gallimard (219 p., 16,90E)

  • Note : ****

    Le Mot de l'éditeur

    Découvrant que Fadila ne sait li lire ni écrire, Édith entrevoit à quel point la vie est compliquée pour un analphabète et combien c'est humiliant. Elle lui propose de lui apprendre à lire le français. Fadila n'est pas jeune. Édith n'est pas entraînée.
    L'apprentissage s'avère difficile. Ce qui semblait acquis un jour est oublié la semaine suivante.
    Si Fadila a tant de mal à progresser, c'est que sa vie entière est difficile. Ce n'est pas une marginale. Elle a une famille, un toit, du travail. Mais la violence a marqué son rapport aux autres, depuis l'adolescence. Elle a de la rancœur contre son Maroc natal et, en France, elle ne se fait pas à la solitude. Elle vit dans une perpétuelle inquiétude.
    Édith, de son côté, se sent de plus en plus démunie dans cette aventure dont elle a pris la responsabilité et qui va l'entraîner beaucoup plus loin qu'elle n'aurait cru.
    _ Une amitié singulière, rugueuse et douce, amère, cocasse.

    L'auteur

    Romancière et nouvelliste, Laurence Cossé a récemment publié aux Éditions Gallimard La femme du Premier ministre (collection blanche, 1998, Folio n° 3403), Le mobilier national (collection blanche, 2001, Folio n° 3665), Le 31 du mois d’août (collection blanche, 2003, Folio n° 4152), Vous n’écrivez plus ? (collection blanche, 2006), Au bon roman (collection blanche, 2009, Folio n° 5074).

Vous êtes à nouveau en ligne