"Le songe d'Ariel" d'Alexandra Schwartzbrod

Depuis 2006, l’ancien premier ministre israélien Ariel Sharon est plongé dans le coma. Dans son nouveau roman, Alexandra Schwartzbrod, qui a été correspondante de Libération à Jérusalem, a imaginé, en maquillant quelques noms et quelques évènements, le réveil de cet homme qui a incarné la force et la puissance d’Israël. Une fable menée tambour battant et où Ariel Sharon est propulsé au rang de Messie.

Le songe d'Ariel , d’Alexandra est publié par Gallimard (158 p., 15E) – Note : ****

Résumé : Dans le désert, un ranch hors norme se dresse au milieu des sables. Des hommes
armés veillent sur un mort-vivant. Un homme qui incarnait autrefois la force
armée et la puissance. L'ex Premier ministre d'Israël, Ariel Meron. Il n'est
plus qu'un corps sans chair. Son visage émacié disparaît sous la barbe et les
cheveux longs. Les côtes saillent sous sa peau nue, blanche et fine telle une
feuille de papyrus. Les médecins assurent que son cerveau est mort. Pourtant,
un matin, il se réveille. Arrache ses perfusions. Se lève.

Ariel serait-il le Messie ? Il en est convaincu. Il a été renvoyé du néant
pour ramener la paix.

La nouvelle se répand dans tout le pays. Et le miracle a lieu :
sépharades, ashkénazes, Russes, Arabes, Éthiopiens, religieux, laïcs,
pacifistes ou va-t-en-guerre, les Israéliens célèbrent tous le réveil du grand
homme.

Cette liesse sera de courte durée...

Vous êtes à nouveau en ligne