"Le piège de Lovecraft" d'Arnaud Delalande

L'écrivain américain Lovecraft, qui a vécu entre la fin du XIXe et le début du XXe siècle, est célèbre pour ses récits d'horreur, de fantastique et de science-fiction. Dans treize de ses nouvelles, il évoque un livre qu'il a imaginé, "Le Nécronomicon".

Cette invention a été reprise par de grands écrivains, comme Umberto Ecco, Stephen King ou Borges, et, aujourd'hui, des lecteurs croient dur comme fer à son existence. Quoiqu'il en soit, Lovecraft n'a jamais dit ce que racontait "Le Nécronomicon". Ce qu'on sait seulement c'est que ceux qui le lisent deviennent fous. Ce livre diabolique, a mi-chemin entre la sorcellerie, l'Apocalypse et les secrets d'extra-terrestres a inspiré à l'écrivain Arnaud Delalande un thriller angoissant et fantastique qui est aussi une méditation sur le pouvoir des livres sur notre imaginaire.

"Le piège de Lovecraft" d'Arnaud Delalande est publié aux éditions Grasset.

(368 p.) – Note : ***

David cherche à comprendre les raisons qui ont poussé l'un de ses camarades à perpétrer un carnage abominable sur le campus de Laval au Québec. Retrouvant les oeuvres récemment empruntées par cet étudiant devenu fou, David se voit piégé par les livres maudits, dont le fameux Necronomicon de l'écrivain H-P Lovecraft. Pris dans l'univers du romancier, il bascule peu à peu dans la folie. Ainsi commence une plongée hallucinée dans la recherche d'ouvrages interdits, quête classique de la littérature, de Poe au Nom de la Rose. 

Oui, le livre peut tuer, oui, nous sommes les personnages d'un vaste ouvrage écrit par une main supérieure, mais cette main nous veut-elle du bien ? Dans la lignée du Piège de Dante, Arnaud Delalande revient avec un thriller fantastique et angoissant qui est aussi l'étude psychologique d'un homme et une réflexion sur le pouvoir de la création, et des livres, sur notre imaginaire.

Vous êtes à nouveau en ligne