Le livre du jour. "Pourquoi je préfère rester chez moi", par Benoît Duteurtre

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Benoit Duteurtre livre dans "Pourquoi je préfère rester chez moi" ses réflexions sur le monde, les petites choses qui y disparaissent ou tombent dans l’oubli. Un vagabondage réjouissant, amusant et incisif qui mêle la polémique à la poésie.

Nous éprouvons tous de la nostalgie pour le passé. C’est le cas de Benoît Duteurtre. Dans son nouveau livre, publié chez Fayard, l’écrivain, critique musical et chroniqueur à France musique, s’interroge sur notre monde.

Un vagabondage réjouissant, amusant et incisif qui mêle la polémique à la poésie. Il a appelé ce livre Pourquoi je préfère rester chez moi. Du titre, on retrouvera la trace dans les pages qui évoquent ces jolis petits hôtels de province, devenus "des marques, tous pareils". "On ne peut même plus y prendre de petit-déjeuner dans sa chambre, on doit les prendre dans des espèces de salles à manger dans des buffets collectifs !, déplore l’auteur. C’est une évolution de la société… mais est-ce que c’est tellement positif ?" Le petit-déjeuner est une petite chose amusante parmi d’autres : Benoît Duteurtre étend sa réflexion à d’autres changements dans la vie quotidienne, en pesant le pour et le contre.

L’auteur, passionné de théâtre, rend par ailleurs hommage à Labiche, Feydeau, Courteline, des auteurs injustement peu joués, selon lui. Passéiste, Benoît Duteurtre ? "Je ne crois pas, assure-t-il. Je parle de choses très contemporaines, que j’aime. Mais j’essaie dans chaque changement de peser. Parfois la balance est positive. Parfois elle est négative. D’où ma volonté de mettre tout cela sur la table !"

Vous êtes à nouveau en ligne