Le livre du jour. Michel Canesi et Jamil Rahmani : "Villa Taylor"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Michel Canesi et Jamil Rahmani publient "Villa Taylor" aux éditions Anne Carrière, un roman avec pour décor une maison mythique de Marrakech.

Une maison peut vous changer, rappellent Michel Canesi et Jamil Rahmani dans leur cinquième roman, Villa Taylor. C'est l'histoire d'une femme d'affaires dont l'héritage d'une maison mythique de Marrakech va bouleverser le cours de l'existence. 

"Ce roman raconte l'histoire d'une prédatrice de la finance", explique Michel Canesi. Elle n'est plus retournée dans cette villa depuis l'enfance parce qu'on lui a caché la vérité sur l'identité de sa mère. Ce lieu va changer "notre héroïne grâce aux personnages secondaires qui y habitent et vont lui révéler petit à petit tout son passé".

Cette femme va s'humaniser et trouver enfin le chemin de la vie.

Michel Canesi, co-auteur de Villa Taylor

à franceinfo

Une villa historique

La Villa Taylor est une bâtisse qui existe, dans le quartier européen de Marrakech, et qui a hébergé pendant la guerre Winston Churchill et Franklin Roosevelt, puis d'autres personnages comme Yves-Saint Laurent, rappelle l'auteur. Il ajoute : "Nous avons eu la chance de pouvoir nous installer et écrire" dans cette maison, qui appartient au roi Mohamed VI, même si elle est aujourd'hui fermée au public. 

La  couverture du livre \"Villa Taylor\", de Michel Canesi et Jamil Rahmani, aux éditions Anne Carière (2017). Il s\'agit d\'un tableau peint par Winston Chruchill depuis cette villa de Marrakech. 
La  couverture du livre "Villa Taylor", de Michel Canesi et Jamil Rahmani, aux éditions Anne Carière (2017). Il s'agit d'un tableau peint par Winston Chruchill depuis cette villa de Marrakech.  (Editions Anne Carrière)

La couverture du livre représente un tableau peint pendant la Seconde Guerre mondiale par Winston Churchill, depuis la tour berbère de la Villa Taylor. Il appartient aujourd'hui à l'acteur américain Brad Pitt. "Nous avons réussi à récupérer ses droits auprès de la fondation Churchill", indique l'écrivain.