Le livre du jour. Diane Ducret : "Les indésirables"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Chaque époque a ses indésirables. C'est ce que rappelle Diane Ducret dans son nouveau roman "Les indésirables". 

Dans Les indésirables, Diane Ducret nous raconte l'histoire du camp de Gurs dans les Pyrénées-Atlantiques. Après avoir accueilli les combattants républicains de la guerre civile espagnole, le camp de Gurs a été utilisé pour emprisonner des étrangers, des juifs et des femmes.

Des femmes qui résistent en montant un cabaret pour se moquer de la barbarie. Les faits se déroulent en mai 1940, explique Diane Ducret, au moment où à Paris se déroule ce qui est appelé "la rafle des femmes indésirables". Il s'agit de femmes jeunes qui vont être enfermées dans le Vélodrome d'Hiver, "deux ans avant la fameuse rafle du Vel' d'hiv'. Et là grande surprise, on va les amener dans un camps d'internement dans les Pyrénées".  

Parmi ces femmes notamment, la philosophe Hannah Arendt et beaucoup d'artistes : "Tout ce que Montparnasse ou de Paris a d'artistique en 1940", raconte l'auteure, Diane Ducret. Et ces femmes vont donc créer un cabaret. "Il faut une énergie incroyable" dit la romancière admirative, "une énergie de vie et d'amour". 

En tant que femmes nous sommes toutes, à une époque, les indésirables d'un gouvernement ou d'une idéologie. On peut se demander aujourd'hui quelles sont nos indésirables ?

Diane Ducret

Les indésirables de Diane Ducret est publié aux éditions Flammarion.  

Vous êtes à nouveau en ligne