"Kadicha", d’Alexandre Najjar

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Au Liban, la vallée sainte de Kadicha, est un des hauts lieux de la chrétienté en Orient. Sur fond de printemps arabe, un banquier et une journaliste, en rupture avec leur époque, décident de découvrir ce lieu paisible où se mêlent l’histoire et l’épanouissement du christianisme. Un voyage initiatique imaginé par le plus français des écrivains libanais,

Kadicha, d’Alexandre Najjar est publié chez Plon (234 p., 19€)

  • Note : ****

    Présentation de l'éditeur

    Banquier à Beyrouth, Sami Rahmé décide, sur un coup de tête, de tout quitter pour aller vivre à proximité de la Kadicha, la vallée sainte, l'un des hauts lieux spirituels de la chrétienté en Orient. Quand son ancienne amie française, Florence, reporter à Libération, quitte en catastrophe la Syrie en révolte pour échouer au Liban, il trouve l'occasion de renouer avec elle et de l'initier à la vie paisible qu'il a choisi de mener. Ensemble, guidés par Kennedy, un aventurier érudit, ils explorent cette vallée et découvrent les personnages pittoresques qui y ont vécu : Sarkis Rizzi, qui se ruina pour installer une imprimerie au monastère de Kozhaya ; le patriarche Louqa qui, réfugié dans une grotte, résista longtemps aux mamelouks ; Marina, qui se déguisa en homme pour entrer au couvent ; François de Chasteuil, qui abandonna sa famille à Aix pour devenir ermite au Mont-Liban ; le poète Gibran, qui puisa son inspiration dans cet univers merveilleux... Un beau roman où découverte, histoire, aventure, spiritualité et passion se mêlent dans un voyage initiatique, dans l'espace et le temps, sur les traces des chrétiens d'Orient.

    Biographie de l'auteur

    Né en 1967 au Liban, Alexandre Najjar est l'auteur de romans (Le Roman de Beyrouth, Phénicia, Berlin 36, chez Plon), de récits (L'Ecole de la guerre, Le Silence du ténor) et de biographies (Gibran, Le Censeur de Baudelaire) traduits dans une douzaine de langues.
    _ Avocat, responsable de L'Orient littéraire, il a obtenu la bourse de la Fondation Hachette 1990, le prix Méditerranée 2009 et le prix Hervé Deluen décerné par l'Académie française pour son action en faveur de la francophonie.

Vous êtes à nouveau en ligne