Frédéric Vitoux : "Les désengagés"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

En 1968, toute la France était dans la rue, et il fallait prendre partie. Avec malice, Frédéric Vitoux, de l'Académie Française, raconte dans son nouveau roman l’histoire d’un couple qui, lui, ne veut répondre à aucun mot d’ordre.

 "Les désengagés", c'est l'histoire de deux êtres à contre-courant, qui choisissent leur liberté et leur destin loin des foules. L'auteur qualifie son ouvrage ainsi : "une sorte de comédie sentimentale qui repose d'abord sur un portrait de femme. Une femme de 45 ans environ, au crépuscule de sa séduction qui a une liaison avec un jeune amant. Elle va se rendre compte qu'il sera sans doute le dernier et le libérera pour qu'il puisse connaître l'amour avec une fille de son âge ".

A cette tension liée à l'âge des deux protagonistes s'en ajoute une autre, liée cette fois à leur statut social : il est jeune écrivain, elle est éditrice dans une petite maison d'édition et va décider de porter son livre. Pour Frédéric Vitoux, il y a là un double rapport : "affectif et professionnel entre la maîtresse d'âge mûr et le jeune amant qui découvre la vie comme il découvre la littérature ".

"Les désengagés", de Frédéric Vitoux est publié aux éditions Fayard.

Vous êtes à nouveau en ligne