"Et si l'amour durait", d'Alain Finkielkraut

Dans une époque où tout est provisoire, l'amour peut-il encore durer ? C'est la question qu'Alain Finkielkraut s'est posée dans son dernier ouvrage, chez Stock.

Mot de l'éditeur

Dans la ligne d’ Un coeur intelligent , Alain Finkielkraut
s’attache cette fois au thème de l’amour tel qu’il est traité dans
quatre grands romans, de facture, d’époque et d’auteurs très variés :

Madame de La Fayette, La Princesse de Clèves  
Ingmar Bergman, Les Meilleures Intentions

  Philip Roth, Professeur de désir  
Milan Kundera, L’insoutenable légèreté de l’être

Comme
il excelle à le faire, il donne à ceux qui n’ont pas lu le livre les
clefs pour comprendre l’intrigue, en même temps qu’il éclaire le roman
de sa vaste culture, littéraire et philosophique ; sous sa plume, les
personnages de ces quatre romans deviennent des enjeux existentiels
lestés de tout le poids qu’une lecture distraite, ou conventionnelle,
laisse inaperçu. 
Tout le monde a lu ou entendu parler de La Princesse de Clèves ou de L’insoutenable légèreté de l’être ,
mais personne n’avait su donner à ces livres l’écho qu’Alain
Finkielkraut leur confère. Encore une fois, il s’attache à montrer tout
ce que peut la littérature, c’est-à-dire nous permettre une meilleure
lecture de nos vies.

Vous êtes à nouveau en ligne