"Dictionnaire amoureux du Diable", d'Alain Rey

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le diable n'arrête pas de nous hanter. C'est ce que rappelle Alain Rey, le maître d'œuvre des dictionnaires Le Robert dans son Dictionnaire amoureux du Diable. Un livre au titre paradoxal qui de A jusqu'à Z, entraîne le lecteur dans les univers fascinants de l'Esprit du Mal. 

Dictionnaire amoureux du Diable , d'Alain Rey est publié aux éditions Plon. (990 p.) – Note : ***

Résumé :Ce dictionnaire est le répertoire des ancêtres du diable :
dieux mauvais, démons, esprits des morts, et de ses émanations, vampires,
loups-garous. Il présente les penseurs, les écrivains, les peintres, les
musiciens qui l'évoquent, les théologiens, les philosophes qui l'ont étudié.

Après plusieurs millénaires d'esprits malfaisants, de démons
tourmenteurs, le christianisme a inventé le Diable, héritier du Serpent et des
Satans de la Bible.

Le diable a droit à notre reconnaissance, car il prend à sa charge le Mal dans
la vie et dans l'Histoire, qui est l'oeuvre de la diabolique espèce humaine.

Entre superstition, religion et réalité, il joue tous les rôles : bourreau,
victime, fantasme, tentation, péché, plaisir, malheur. On le décrit, on
l'évoque, on le représente, on le fait parler et chanter. Ecrivains, poètes,
peintres, musiciens, si l'on doute de lui, le font exister. Avec Dieu pour
complice, l'Enfer pour royaume, il se manifeste dans la vie, dans l'Histoire,
dans la culture. Aujourd'hui, on le combat, on l'exorcise ou on le célèbre.

Feuilletez le Dictionnaire amoureux du diable

Vous êtes à nouveau en ligne