Le journal des Outre-mers. Variant brésilien : il faut un motif impérieux pour quitter la Guyane et faire un test antigénique à l'arrivée à Paris

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le gouvernement a décidé de suspendre (provisoirement) les vols en provenance du Brésil cette semaine, et les obligations pour les passagers venant de Cayenne ont été étendues.

Il faut un motif impérieux pour quitter la Guyane, respecter un isolement de 7 jours, présenter un test PCR de moins de 72h avant le départ, et dorénavant, ajouter un test antigénique à l’arrivée à Paris. C’est que le variant brésilien est très présent en Guyane, majoritaire même. Reportage à l’Institut Pasteur de Cayenne, Mélodie Nourry.

 La Nouvelle-Calédonie "déconfinée"

Depuis une semaine la Nouvelle-Calédonie est "déconfinée", ce qui est une bonne nouvelle pour les habitants, mais que vont devenir celles et ceux encore bloqués à l’extérieur du territoire ? 283 passagers seront rapatriés petit à petit grâce à des vols spéciaux : le colonel Frédéric Marchi-Leccia, patron de la Sécurité Civile, l’a dit à Charlotte Mannevy.

Et selon le Collectif des Néo-Calédoniens bloqués, 2 000 autres personnes attendent de pouvoir rentrer sur le Caillou. A l’inverse, ils sont 183 à Nouméa à vouloir rejoindre Wallis et Futuna.

Le ramadan bousculé à La Réunion

Le ramadan a commencé jeudi 15 avril, dès les premières lueurs du jour, pour les musulmans de La Réunion. Un mois de jeûne bousculé par la situation sanitaire et le couvre-feu. Hermione Razafinarivo.

 

 

 

 

Vous êtes à nouveau en ligne