Le journal des Outre-mers. Plan de lutte contre le massacre de tortues sur les plages de Mayotte : une catastrophe écologique

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L'actualité cette semaine en outremer : un plan de lutte contre le braconnage des tortues à Mayotte, la maternité de Saint-Laurent-du-Maroni en Guyane débordée, et la collaboration d'un jeune Calédonien avec une star américaine de la chanson.

Un "plan de lutte" contre le braconnage de tortues marines a été présenté, cette semaine, à Mayotte. Il s’agit de mieux lutter contre cette véritable catastrophe écologique, et ce n’est pas facile, car la "tradition" de la chasse aux tortues, reste assez solidement implantée dans le 101e département français. Un reportage d'Ibrahim Yahia, Mayotte la 1ere.    

Forte affluence à la maternité de Saint-Laurent-du-Maroni

En Guyane, le "plan blanc", dispositif de gestion de crise, a été déclenché au service de néonatologie du centre hospitalier de Saint-Laurent-du-Maroni. En cause, une trop forte affluence à la maternité. Selon le directeur du CHOG, le Centre Hospitalier de l’Ouest Guyanais, cette hausse ne serait pas liée à la crise sanitaire, puisqu’elle se reproduit chaque année, à l’arrivée en nombre de futures mamans en provenance du Surinam voisin. Un avis partagé par l’ancien ministre et ancien maire de la commune Léon Bertrand. Il répond à  Maeva Myriam-Ponnet pour Guyane la 1ere.    

Coup d'envoi en Guadeloupe de l'édition 2020 de la campagne "Déposons les armes"

Les particuliers qui possèdent des armes ont jusqu’au 31 décembre pour ramener leurs armes aux forces de l’ordre. Avec près d’un millier d’armes et 12 000 munitions déjà récupérées, lors des précédentes éditions, la formule semble fonctionner, mais elle n’aurait pas, en revanche, selon certains syndicats de policiers, de véritable incidence sur la poursuite du trafic clandestin d’armes de guerre ou d’armes de poing.    

Un conte de fée pour Nuka, un jeune calédonien

Il collabore depuis peu avec une star de la musique américaine. Il s’appelle Nuka, il a 19 ans et il compose depuis sa chambre à Dumbéa. Stéphanie Chéner Nouvelle-Calédonie la 1ere est allée à sa rencontre.   

Vous êtes à nouveau en ligne