Le journal des Outre-mers. Perpétuité et 30 ans de réclusion pour les meurtriers des militaires en Guyane

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

De très lourdes peines ont été prononcées contre les meurtriers de deux gendarmes en Guyane.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

- En juin 2012, dans la forêt guyanaise, après avoir attaqué à l’arme de guerre un hélicoptère de la gendarmerie nationale, un gang brésilien tend une embuscade aux militaires français près d’un chantier d’orpaillage illégal. Deux gendarmes de 28 et 33 ans sont tués, trois autres blessés ainsi qu’un piroguier. Mercredi, la cour d’assises de Martinique, qui jugeait l’affaire, a condamné deux des quatre accusés, incarcérés au Brésil, à la perpétuité et à 30 ans de réclusion criminelle. Leurs deux complices, présents au procès, ont écopé de 18 et 20 ans de prison.

- En Guyane un homme de 31 ans, champion de body building, se fait appeler Bionic Man et connait un certain succès : amputé des deux jambes après un accident, il participe désormais aux plus grands concours. Portrait d’Edgar John Augustin – son vrai nom – par Alex Léveillé, de Guyane 1ère

A l’approche des primaires de la droite, les alliances se modifient outre-mer

- L'ancien président de la Polynésie française, le très chiraquien Gaston Flosse, avait rallié Alain Juppé en juillet. Mardi, il a annoncé qu’il soutenait désormais Nicolas Sarkozy, même si, longtemps, il l’a soupçonné d’être à l’origine de ses ennuis judiciaires.

- En Guadeloupe, l’ex ministre de l’outre-mer de Nicolas Sarkozy, Marie-Luce Penchard, a fait le chemin inverse et s’est rangée derrière le maire de Bordeaux, expliquant cette semaine qu’elle avait pris ses distances avec celui qui l’avait nommée au gouvernement en 2009. 

 

- Dans l’océan indien, sensibiliser la population à la protection d’un des plus beaux lagons du monde, celui de Mayotte, commence très jeune. Une soixantaine d’écoliers de la commune de Kani-Kéli vient d’aider à replanter des palétuviers et des pandanus, pour régénérer la mangrove qui disparait du littoral. Reportage Mayotte 1ère, Zouhouria Hamza

Vous êtes à nouveau en ligne