Le journal des Outre-mers. Le ras-le-bol des usagers des transports en commun en Martinique

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les transports en commun de Martinique sont paralysés depuis le 18 mars 2019. À l'origine du conflit, une grève des chauffeurs de bus qui desservent les communes de Schoelcher et Saint-Joseph dans le centre de l'île.

Nouvelle mobilisation des usagers des transports en commun, hier, samedi 6 avril en Martinique. Ils ont manifesté leur mécontentement dans les rues du centre-ville de Fort-de-France en soutien aux usagers de Schoelcher privés de bus depuis plus de quatre mois.  

Un appel à la grève générale du syndicat CSTM bloque depuis plus de deux semaines l’ensemble des bus du département. Mais l’origine du conflit remonte au mois de novembre dernier avec une grève des chauffeurs de bus qui desservent les communes de Schoelcher et Saint-Joseph, dans le centre de l’île. Lundi 1er avril, une délégation d’usagers est venue manifester devant la Collectivité Territoriale de Martinique. Un reportage de Christine Cupite, pour Martinique la 1ère.

Vols et agressions en Guyane

Autre coup de gueule, celui des habitants de Javouhey en Guyane. Depuis quelques mois, les vols et agressions se multiplient dans ce village situé à 200km à l’ouest de Cayenne. Mardi 2 avril, une réunion publique s’est déroulée sur place pour présenter un nouveau dispositif de sécurité.
En présence de riverains qui ont témoigné de ce qu’ils vivent au quotidien
Propos recueillis par Eric Léon pour Guyane la 1ère.

Le seuil des 10 000 cas de dengue a été atteint à La Réunion

Désormais, chaque semaine, 800 personnes supplémentaires contractent le virus de la dengue à La Réunion. D’après les experts le pic de l’épidémie devrait être atteint à la mi-avril, avec 1 500 malades par semaine. Le seuil des 10 000 cas a été atteint il y a quelques jours.

Produits frais locaux pour une école de Nouvelle-Calédonie

En Nouvelle-Calédonie, au nord de l’archipel, sur l’île de Belep, un village fait le choix du manger local. Depuis un an, l’école de Wala fournit sa cantine en produits frais, grâce à une agricultrice du pays. Un reportage de Cédric Wakahugnème pour Nouvelle-Calédonie la 1ère.

Vous êtes à nouveau en ligne