Pourquoi la dette publique française continue-t-elle d'augmenter?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le ministre des Finances l'a confirmé ce matin : l'endettement de la France va atteindre un maximum avant de décroître.

Pierre Moscovici réagissait à l'information du
Figaro selon laquelle la dette publique va faire un nouveau bond l'an prochain.
Elle atteindrait 95,1% du produit intérieur brut fin 2014, soit 1950 milliards
d'euros. C'est bien plus que ce qu'envisageait le gouvernement au printemps
dernier.

Comment s'explique
cette progression?

La principale
raison, c'est l'accroissement des déficits publics, du fait de la stagnation
économique. Mais si le taux d'endettement augmente, c'est aussi parce que la
France vient en aide depuis plusieurs années aux pays de la zone euro en
difficulté. Or ce soutien
financier est intégré dans le calcul de la dette confirme Philippe Askenazy,
économiste, chercheur au CNRS.

Selon Bercy,
l'impact du soutien financier à la zone euro sur la dette publique de la France
sera de 67,5 milliards d'euros à l'horizon 2017.

Les lunettes
resteront remboursées par la Sécu.

Déclaration de la
ministre de la santé Marisol Touraine 
après les critiques formulées par la Cour des Comptes. Dans son rapport
annuel, l'institution demande au gouvernement de prendre des mesures fortes
pour résorber le déficit de la Sécu. Il devrait atteindre 17,3 milliards
d'euros à la fin de l'année. Soit 3 milliards 300 millions de plus que prévu. Pour
enrayer la spirale de la dette, la Cour propose de réorganiser le système
hospitalier, de faire des économies sur les analyses médicales ou encore de
réfléchir à un déremboursement des lunettes lorsque la complémentaire pour tous
sera mise en place. Pas question, répond donc Marisol Touraine sur ce dernier
point.

Les banques
françaises veulent concurrencer Paypal.

Paypal, pour ceux
qui ne connaissent pas, c'est un service américain de paiement en ligne détenue
par la société Ebay. Il permet notamment de payer ses achats sur internet et
sur mobile et, depuis son lancement au début des années 2000, il a pris une
sacré longueur d'avance. Il revendique 132 millions de comptes clients actifs,
dont 7 millions en France.

D'où
cette contre offensive lancée aujourd'hui par BNP Paribas, la Société Générale et
la Banque Postale.

Une fois n'est pas
coutume, les trois banques françaises se sont alliées pour lancer un service
concurrent baptisé PayLib. Un service plus simple et plus sécurisé,
affirment-elles, puisque l'utilisateur n'aura pas à communiquer ses coordonnées bancaires, même au
moment de l'inscription. Quel est l'enjeu pour
les banques françaises? Et bien de continuer à maitriser la relation client
affirme Eric Delannoy, du cabinet en stratégie Weave.

Les trois banques
qui lancent PayLib espèrent à terme convaincre les autres établissements de
rejoindre leur système.

Une info qui va intéresser
les retraités du privé.

A compter du 1er
janvier, ils toucheront leur retraite complémentaire tous les mois et non plus tous les trimestres comme
aujourd'hui. Cette modification va concerner 11 million 600 mille retraités. Il
n'y aucune démarche à faire.  Et bien sur
le montant annuel de la retraite ne change pas.