Nouvelle polémique autour de la fiscalité

Une de plus dont se serait bien passé le gouvernement.

Selon le quotidien
l'Opinion, le nombre de français assujetti à l'impôt sur le revenu est en forte
augmentation. D'après l'estimation que s'est procuré le journal, 1,2 à 1,6
millions de foyers sont devenus imposables en 2013 alors qu'ils ne l'étaient
pas auparavant. Une situation qui toucherait essentiellement les foyers à bas
revenus suite aux mesures fiscales prises par l'ancienne et l'actuelle
majorité.

Alors, vrai ? Faux?
Que répond Bercy?

Cette estimation
est inexacte affirmait le ministre du budget, ce midi sur France Info. Bernard
Cazeneuve qui s'engage à fournir des chiffres précis dans quelques jours. De
son côté, Pierrre Moscovici estime probable qu'il y ait 1 million de nouveaux
contributeurs à l'impôt sur le revenu cette année, c'est à dire à peu près
autant que l'an passé. Ce que confirme
Vincent Drezet, secrétaire général du syndicat Solidaires Finances publiques.

Le contrat de
génération ne décolle pas.

Six mois après son
lancement, le contrat de génération n'a pas attiré beaucoup d'entreprises. Seules
10.600 demandes d'aides ont été déposées selon les chiffres officiels. Bien
loin, donc, des 75.000 signatures espérées d'ici la fin mars. Le contrat de
génération est pourtant l'un des principaux outils de lutte contre le chômage
mis en place par le gouvernement. Il offre une aide de 4000 euros par an à une
entreprise qui embauche en CDI d'un jeune de moins de 26 ans, tout en gardant
dans l'emploi un salarié de plus de 57 ans.

La France veut
regagner des parts de marché en Pologne.

Notamment dans le
secteur de l'énergie, de l'environnement et de l'agro-alimentaire. Motif : les
exportations françaises vers la Pologne ne cessent de baisser. 6,6 milliards
d'euros en 2012  contre 7,8 milliards un
an plus tôt. Le grand concurrent, c'est l'Allemagne, premier fournisseur de
Varsovie.

Près d'1 milliards
de dollars d'amende pour JP Morgan.

C'est ce que devra
verser la première banque américaine aux régulateurs américains et
britanniques. JP Morgan met ainsi fin à un certains nombres litiges provoqués
par l'affaire dite de la baleine de Londres. La Baleine, c'est le surnom donné
à l'un de ses anciens traders, le français Bruno Iksil, qui a fait perdre 6
milliards d'euros à l'établissement avec deux autres de ses collègues en prenant
des positions risquées. La banque, elle, était poursuivie pour négligence en
matière de gestion du risque. A Washington, les
précisions de Pierre Yves Dugua.

Les bourses
européennes rassurées après les annonces de la banque centrale américaine.

Ce n'est pas
l'euphorie, certes, mais les marchés ont fini en hausse. +0,8% à Paris où le
CAC reste au dessus des 4000 points. Francfort gagne 0,6%, Londres 1%.

 

Vous êtes à nouveau en ligne