Les conséquences du référendum en Grèce

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Un référendum surprise en Grèce qui agace ou inquiète les dirigeants européens

Et si les Grecs répondaient non à l’accord européen de sauvetage de leur pays… quelles en seraient les conséquences économiques
L’ apocalypse ? Non répond Olivier Pastré, professeur d’économie à Paris VIII, membre du Cercle des Economistes

Compte tenu de la situation, quelles seraient les avantages et les inconvénients pour la Grèce d’une sortie de l’euro ?

Tout dépend si l’on parle du court terme ou du long terme
Ecoutons les explications d’Agnés Benassy Quérré, professeur d’économie à Paris 1 et directrice du CEPII, le Centre d’études prospectives et informations internationales

Les autres pays risquent de souffrir d’un rejet par la Grèce du plan d’aide.

En particulier, le Portugal. L’un des pays après la Grèce et l’Irlande à avoir bénéficié de l’aide européenne. Un prêt de 78 milliards d’euros sur trois ans. Mais le Portugal, respecte ses engagements, il fait même mieux que ce qui avait été prévu en imposant une rigueur budgétaire draconienne aux Portugais. Et la crainte du gouvernement de Lisbonne c’est que le mécontentement populaire s’invite davantage dans le débat

L’euro remonte par rapport au dollar.

En chute importante hier, en raison des incertitudes qui pèsent sur la résolution du déficit grec et d’une contagion à d’autres pays de la zone euro, l’euro se redresse grâce aux achats des cambistes qui cherchent à faire des affaires après la chute d’hier.

Les 8 milliards d’euro qui doivent être versés mi novembre à la Grèce sur la sellette.

On se souvient en effet que l’Union Européenne et le FMI ont accordé en mai 2010 une aide à la Grèce d’un montant de 110 milliards d’euros. Et c’est la sixième tranche, soit 8 milliards d’euros qui devraient être versé à la Grèce dans les prochains jours. Une somme nécessaire pour éviter la faillite du pays. Depuis l’annonce du référendum, le doute est permis. Il faudra attendre les explications du Premier Ministre grec Georges Papandréou et la réunion de lundi à Bruxelles des ministres des finances de la zone euro pour être fixé sur ce versement ou cette absence de versement.

Vous êtes à nouveau en ligne