Le pouvoir d'achat va baisser pour près de 12 millions de retraités cette année

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Il s'agit des ex salariés du privé, cadres ou non cadres, qui touchent une retraite complémentaire.

Conséquence de l'accord signé il y un an entre plusieurs
syndicats et le patronat qui gèrent les caisses des régimes Arrco et Agirc, très
déficitaires. Afin de les
renflouer, ils ont notamment décidé de ne plus 
revaloriser ces pensions complémentaires jusqu'en 2015.

Ca veut dire quoi
concrètement?

Ca veut dire que le
1er avril prochain, les complémentaires vont rester au même niveau que l'an
passé alors qu'elles auraient du progresser de 1,3%. Ce qui représente une
perte de pouvoir d'achat conséquente selon l'économiste Philippe Crevel.

La question, bien
sur, est de savoir si ce sacrifice (ces deux milliards économisés) va permettre de
combler, au moins en partie, le déficit des caisses des régimes
complémentaires. Non répond Philippe
Crevel.

A noter que, en plus du gel des complémentaires, les pensions de base versées par la Sécu ne seront pas revalorisées cette année au 1er avril. Mais seulement à compter du 1er octobre.

Les grandes manœuvres
dans les télécom, ça se passe aussi en Europe.

On ne cesse de le répéter
: la vente de l'opérateur SFR devrait conduire à la disparition de l'un des 4
grands acteurs du secteur en France. Ce que l'on sait moins, c'est que ce
phénomène de concentration a déjà commencé ailleurs en Europe. Des opérations
de fusion ont eu lieu en Suisse, en Autriche et en Irlande. En Allemagne, un
rapprochement est en cours. Et selon l'Idate,
centre d'étude et de conseil dans le secteur des télécom, ce mouvement ne peut
que s'accélérer. La guerre des prix n'est plus tenable explique son directeur
général, Yves Gassot.

A noter que, en
plus du gel des complémentaires, les pensions de base versées par la Sécu ne
seront pas revalorisées cette année au 1er avril. Mais  seulement à compter du 1er octobre.

La Chine veut
s'ouvrir aux banques privées.

Une première dans
l'empire du milieu dont le secteur bancaire reste très encadré par l'Etat. Afin
d'accroitre la concurrence et encourager les prêts aux petites entreprises, Pékin
va offrir la possibilité à quelques sociétés privées de créer leur propre
banque. Plusieurs groupes seraient sur les rangs. Notamment les géants de
l'internet chinois Alibaba et Tencent. Mais également le conglomérat industriel
Fosun (qui est aussi premier actionnaire du Club Med).

Vous êtes à nouveau en ligne