Le journal de l'éco du 25 avril

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Après l’Espagne, c’est le Royaume-Uni qui est entré en récession depuis le début de l’année.

Une  première contraction de l’économie anglaise
de 0,3% au quatrième trimestre 2011, puis une deuxième de  0,2% au premier trimestre 2012.  Le Royaume Uni entre donc en récession et
rejoint ainsi l’Espagne et l’Italie.

Un coup dur pour David
Cameron qui essuie les critiques des travaillistes l’accusant de tuer la
croissance avec une politique d’austérité. La livre est en recul face à l’euro
et au dollar.

La rigueur budgétaire
n’est pas la seule voie pour sortir de la crise. C’est ce que dit aux
gouvernements le Président de la BCE, la banque centrale européenne Mario
Draghi.

Il faut relancer la
croissance mais aussi réaliser des réformes structurelles en Europe pour sortir
de la crise.

C’est ce que dit Mario
Draghi. Et chacun, d’un coté et de l’autre du Rhin  tend  l’oreille mais n’entend pas forcément la même
chose.

Mario Draghi qui devant
les députés européens espérait que les prêts très importants de la BCE aux
banques  auraient un impact plus fort sur
l’économie.

La BCE a injecté quelques
1.000 milliards d’euros sur trois ans sous forme de prêts aux banques à
des conditions très avantageuses. L’idée étant de soutenir la demande de
crédit  des entreprises et des particuliers.
Mais l’impact sur l’octroi de crédit reste faible. Ces prêts ont surtout permis
aux banques d’améliorer leur situation financière

Vente de Sony Ericsson
dope le bénéfice de l’équipementier suédois Ericsson

Alors que le numéro 1 mondial des réseaux
mobiles  a subi une lourde baisse de son
bénéfice opérationnel (-56%)  avec un
recul de son chiffre d’affaires de 4%, le bénéfice net d’Ericsson  a augmenté de 116% au cours de ce premier
trimestre du à la vente des 50% de parts détenues dans la co entreprise Sony
Ericsson. C’est Sony qui rachète les parts 
avec la création de Sony Mobile Communications que la firme japonaise
déteint à 100%.

Bénéfice en forte
hausse  au 1er trimestre pour Electrolux

23% de plus de bénéfice pour
le groupe suédois d’électroménager. C’est plus que prévu. De bons résultats
dus  à la demande des pays émergents et à
des augmentations de prix. Un bénéfice net de 63,1 millions d’euros 

La compagnie
nationale  israélienne El Al envisage de
se scinder en deux

El Al a perdu 37 millions
l’année dernière. La direction envisage donc la mise en place d’un nouveau plan
stratégique  qui prévoit la division de
la compagnie en deux entités. Une traditionnelle et une autre low cost.

Renault constate un recul
de son chiffre d’affaire  au premier
trimestre

Un recul de 8,6% à 9,54
milliards d’euros. Ce sont surtout les ventes en Europe qui fléchissent et qui
expliquent cette baisse. En Europe en particulier les ventes  se sont contractées de 20% alors que le
marché à quant à lui baissé de 8,1%. Ces chiffres devraient s’améliorer au
deuxième trimestre. Toutefois les ventes en dehors de l’Europe ont progressé de
12,3% en particulier en Russie

Le luxe français se porte
bien : les ventes de PPR sont en hausse

En hausse de 15,4%  au premier trimestre à 3,26 milliards
d’euros. C’est le luxe qui réalise ce beau score au sein du groupe Printemps
Pinaut Redoute tandis que la distribution par l’intermédiaire de la FNAC  recule.

Du coté luxe un bon de 29% pour
les enseignes du groupe Gucci Yves Saint Laurent Balenciaga et Boucheron pour
n’en citer que quelques unes.  Là encore
ce sont les pays émergents  qui tirent
les résultats vers le haut. Ils représentent dorénavant 37% du chiffre
d’affaire du luxe de PPR.

 

Vous êtes à nouveau en ligne