Le Japon à un tournant de son histoire

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

A 4,1% de la population active, c'est le taux de chômage le plus bas du Japon depuis 4 ans. La production industrielle a peu progressé en raison de la mauvaise conjoncture mondiale mais les dépenses de consommation ont bondi de 5,2%.

 

Tous les ingrédients sont là pour redonner du punch à
l'économie nippone.

Avec cette recette : la relance de l'économie passe par
la dévaluation du yen. C'est la politique du nouveau gouvernement du Premier
ministre Shinzo Abé qui veut relever son pays qui oscille entre stagflation et
déflation depuis 15 ans.  Avec, en sous
main,  un coup de pouce de l'Oncle Sam.

Les explications de Frédéric Charles, notre correspondant à
Tokyo

 Etats-Unis : les américains ont le moral

 Le moral des ménages 
américains est reparti à la hausse en avril alors qu'il était en recul
en mars dernier. Une progression de 6,2 points sur un mois pour s'établir à
68,1 points selon le Conférence Board. C'est beaucoup plus que ce qui était
attendu.

Cela signifie que les américains anticipent une meilleure
conjoncture économique à court terme et une amélioration à venir de leurs
revenus.

C'est une éclaircie mais ne garantit pas forcément le beau
temps, une mauvaise nouvelle est si vite arrivée.

 

Mauvaises nouvelles chez nos voisins espagnols.

  Une contraction de 0,5% du produit intérieur brut en
Espagne, donc de la richesse, au premier trimestre 2013. C'est une mauvaise
nouvelle qui confirme que la récession perdure au-delà des Pyrénées depuis

  1. Selon le gouvernement la contraction devrait être sur l'ensemble de
    l'année 2013 de l'ordre de 1,3%. De quoi laisser pour 2013 le taux de
    chômage  record de 27,16%.

L'éclaircie pourrait venir en 2014 avec une prévision de
croissance de 0,5%. Mais selon Madrid, le retour au 3% de déficit public exigé
par Bruxelles ne saurait être attient avant 2016.

 Le chômage se stabilise en Italie en mars

 Il s'établit, en mars, 
à 11,5% de la population active selon l'Istat, l'Institut national des
statistiques italien. Sur une année le taux de chômage reste en hausse de 1,1
point de pourcentage. 

 Sur l'ensemble de la zone euro, le chômage bat de triste
record en mars.

  Un nouveau record d'un taux de chômage en moyenne dans la
zone euro de 12,1% pour le mois de mars. Et on s'aperçoit que c'est dans les
pays qui ont mis en place une forte politique d'austérité que le taux de
chômage est le plus important. 27,2% en Grèce, 26,2% en Espagne et 17,5% au
Portugal.

 La consommation repart au mois de mars en
France   

Si la consommation des ménages a repris en mars (Plus 1,3%
après une baisse de 0,2% en février), l'arbre ne doit pas cacher la forêt.

Sur l'ensemble du premier trimestre, la consommation, l'un
des facteurs fondamentaux de la fabrique de la croissance en France est en
recul de 0,4%.

Selon l'INSEE  ce sont
surtout les dépenses contraintes qui augmentent. Au premier rang desquelles on
retrouve les  dépenses d'énergie, en
hausse pour le troisième mois consécutif à +2,8%  en raison de la rudesse de l'hiver. Et les
dépenses alimentaires avec un bond de 2,6% en mars.

Les autres dépenses, automobiles, textiles et cuir,  et de façon contrastées d'un mois sur
l'autre, les dépenses d'équipement en logement 
restent en berne sur l'ensemble du trimestre. Une petite reprise  timide cependant  les achats de
quincaillerie et de bricolage se redressent lentement.

Quelles leçons en tirer ?

Il y en a trois selon l'économiste Pascal Perry du cabinet
PNC

 

 

 

 

 

Vous êtes à nouveau en ligne