Le groupe Leclerc est-il en train de gagner son pari?

Damer le pion à Carrefour et devenir numéro un de la distribution alimentaire en France.

C'est l'ambition
affiché depuis trois ans par les centres Leclerc. Un objectif qui pourrait bien
être atteint dès l'an prochain comme le clame le président du groupement coopératif,
Michel Edouard Leclerc.

Le mois
dernier, Leclerc a en effet détrôné pour la première fois son grand concurrent.

Leclerc a devancé
Carrefour sur le rayon alimentaire, autrement dit le rayon le plus stratégique
de la grande distribution. Pendant cette période de quatre semaine en mai, les
parts de marché du challenger se sont hissés à 19,9% contre 19,6% pour le
numéro un selon l'étude de Kantar World Panel. Un coup dur pour Carrefour, qui
tente d'améliorer son image  prix auprès
des clients. C'est l'un des grands chantiers du nouveau PDG Georges Plassat. L'analyse
d'Olivier Dauvers, expert de la grande consommation. 

Bientôt un nouveau
président à la tête du groupe publicitaire Havas.

Vincent Bolloré, 61
ans, va passer le flambeau à son fils Yannick, déjà vice-président du groupe.
La nomination sera proposée lors du prochain conseil d'administration.

Pierre Moscovici
annonce de nouvelles mesures contre la 
l'évasion fiscale dans la prochaine loi de finances.

En visite ce matin
à la Direction nationale des enquêtes fiscales, le ministre de l'économie a
promis de s'attaquer en particulier aux "prix de transfert". Il
s'agit des flux financiers qui circulent entre les groupes multinationaux et
leurs filiales. Ils sont régulièrement accusés d'être l'un des principaux
vecteurs de la fraude fiscale des grandes entreprises. Par ailleurs, Pierre
Moscovici affirme que 18 milliards d'euros ont été récupérés l'an dernier, dont
4,6 milliards de pénalités, dans le cadre de la lutte globale contre la fraude
fiscale.

Le gouvernement
veut garantir la pérennité du système de protection sociale.

Déclaration alors
que le déficit de la sécu va s'aggraver plus que prévu d'ici la fin de l'année.
Il pourrait atteindre 14,3 milliards d'euros selon les dernières prévisions
officielles. C'est un milliard de plus qu'en 2012.

Et puis le débat continue
autour des taxes sur les panneaux solaires chinois importés en Europe.

Selon le patron de Saint Gobain, la
commission européenne est trop timorée dans le conflit qui l'oppose à Pékin. "Le photovoltaïque est aujourd'hui sinistré
dans le monde entier" . Les taxes infligées par
Bruxelles devraient être bien plus élevées estime Pierre-André de Chalendar.

Le journal de
l'éco, c'est aussi cette controverse autour de la gestion de la crise grecque.

Alors que le taux
de chômage continue d'augmenter en Grèce, que la récession s'aggrave, le Fonds
monétaire internationale a tenté d'évalué le premier plan de sauvetage mis en
place en 2010 avec la commission européenne et la banque centrale européenne. Dans
un rapport qui aurait du rester confidentiel, le FMI reconnaît des erreurs
d'analyses qui ont eu pour effet d'aggraver la situation économique. Mais ce n'est
pas tout. Le FMI accuse aussi Bruxelles d'avoir céder à la pression de certains
pays européen en laissant traîner la restructuration de la dette grecque. Des
critiques qui n'ont pas plus à la commission, Pierre Bénazet.

Ce soir, le premier
ministre grec affirme que son gouvernement a corrigé les erreurs du FMI. Le
pays est désormais sur la bonne voie car plus personne ne parle d'une sortie de
la Grèce de la zone euro estime Antonis Samaras.

Vous êtes à nouveau en ligne