La zone euro sous surveillance

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Quinze pays de la zone euro placés sous surveillance par Standard and Poor's, c'est à dire tous les pays de la zone euro sauf Chypre et la Grèce qui sont déjà dans les catégories des investissements les plus risqués.

Un avertissement qui concerne
également les pays notés triple A comme la France mais aussi l'Allemagne
. A cette
différence près que la note française risque maintenant d'être dégradée de deux
crans d'un seul coup en raison de la vulnérabilité de ses banques. Et cerise
sur le gâteau, l'agence a également placé sous surveillance négative le Fonds
européen de stabilité financière qui doit venir au secours des pays en
difficultés. A moins dit elle que les pays s'engagent à garantir ses moyens
pour intervenir. Là encore la menace est de baisser la note de deux crans.
Standard and Poor’s dit maintenant attendre les résultats du sommet européen de
jeudi pour voir si la confiance se rétablit. Mais les agences ne s'intéressent
pas qu'à la gouvernance de l'euro, elles constatent aussi la faiblesse de
l'économie ce qui explique que même les pays les plus vertueux soient eux aussi
menacés de dégradation

Valérie Plagnol
directrice de la recherche économique du Crédit Suisse Banque privée

 

 

Après le
bâtiment ce sont maintenant les Travaux publics qui broient du noir

La Fédération
nationale s'attend à une baisse de l'activité des entreprises l'an prochain de
1 % après une croissance qui a dépassé les 5 % cette année. Mais les
entreprises s'inquiètent des difficultés de financement qui attendent les
collectivités locales, leurs donneurs d'ordre. A ce jour, il y aurait 7
milliards d'euros de travaux pour lesquels les collectivités locales n'ont pas
trouvé de financement. Ce qui selon la fédération menace 30 000 emplois.

 

Véolia veut
sortir des transports publics

C'est le volet
principal de sa nouvelle stratégie présentée aujourd'hui. Le groupe va céder
l'activité transport pour se désendetter. Il va dorénavant se concentrer sur
l'eau, son métier de base les déchets et les services énergétiques. La branche
transport s'appelle Véolia Transdev et elle est détenue à parité avec la Caisse
des dépôts et consignations qui elle n'a pas l'intention de vendre. Véolia va
aussi céder ses activités dans l'eau en Grande Bretagne, et dans les déchets
solides aux Etats-Unis. En tout, le groupe compte vendre pour cinq milliards de
dollars d'actifs d'ici deux ans. Objectif ramener la dette de 15 à 12 milliards
d'euros d'ici 2014. Véolia s'est engagé à ne pas licencier en France. Mais les
partants ne seront pas remplacés.

 

Proxinvest
publie aujourd'hui son rapport annuel sur les assemblées générales des
entreprises

La société de
conseils aux investisseurs a examiné à la loupe les AG des actionnaires dans
374 sociétés, dont les plus grandes cotées au CAC 40. Il en ressort
que globalement les entreprises préparent mieux leurs assemblées générales. Ce
qui se mesure au nombre de résolutions rejetées qui sont en nette baisse. Cette année, 44 seulement ont été
rejetées contre 64 l'an passé. Les
deux points les plus conflictuels restent les augmentations de capital qui
risquent de diluer les actionnaires et les rémunérations des dirigeants. L'une
des inquiétudes de Proxinvest porte surtout sur la diminution globale du nombre
d'actionnaires qui participent aux AG... et surtout des petits porteurs, tout
particulièrement dans les groupes du CAC 40.

Loïc Dessaint,
directeur associé chez Proxinvest...

 

 Les livres
électroniques dans le collimateur de Bruxelles

La Commission européenne a ouvert une enquête chez les éditeurs de livres
électroniques qu'elle soupçonne de s'être entendus avec Appel pour entraver la
concurrence. Ils auraient ensemble fixé les prix de ces livres. Les autorités
britanniques et américaines ont également ouvert des enquêtes à ce sujet. Le
livre électronique représente aujourd'hui 10 % des ventes en volume mais le
double en valeur. Par ailleurs en France, la TVA sur les livres électroniques
devrait baisser à partir du premier janvier. Elle
devrait passer de 19,6 % aujourd'hui à 7 % l'an prochain, soit un alignement
sur la TVA des livres papier.

Vous êtes à nouveau en ligne