La note souveraine française à nouveau dégradée

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

C'est la deuxième fois en moins de deux ans que l'agence américaine Standard et Poor's revoit à la baisse la note française.

Elle est désormais fixée deux crans en dessous du
triple A et assortie d'une perspective stable, ce qui veut dire qu'en théorie,
il y a peu de risque qu'elle évolue avant deux ans. Un coup dur supplémentaire
pour le gouvernement alors que la commission européenne a revu à la baisse il y
a trois jours ses prévisions économiques pour la France.

Alors pourquoi
Standard & Poors a-t-elle pris cette décision?

L'agence anglo-saxonne
doute de l'efficacité des réformes engagées par le gouvernement Hollande pour
relancer la croissance. Elle estime que les hausses d'impôts sont trop
importantes. Et que l'effort du gouvernement pour réduire les dépenses n'est
pas convainquant. C'est ce qu'a expliqué cet après midi Jean Michel Six, chef
économiste de Standard and Poor's pour l'Europe lors d'une conférence de presse
sur internet.

Un jugement sévère
qui n'a pourtant déstabilisé ni les marchés financiers, ni la Bourse de Paris,
ni les taux d'intérêts que paie la France pour emprunter de l'argent. Ils
restent à des niveaux très avantageux, malgré une légère hausse. Les agences de
notation, dont les analyses sont régulièrement contestées, ne font pas la pluie
et le beau temps rappelle l'économiste Elie Cohen.

Deux indicateurs
publiés aujourd'hui par l'Insee montrent néanmoins que la France reste dans une
situation délicate. En septembre, la production industrielle a baissé et le
commerce extérieur s'est à nouveau dégradé. En revanche, et c'est une bonne
nouvelle, le déficit de l'Etat s'est réduit de 5 milliards par rapport à il y a
un an. Il s'établissait à 80 milliard fin septembre.

3 milliards d'euros
pour développer l'économie marseillaise.

Transports,
emplois, sécurité. L'enveloppe dévoilée par le premier ministre pour relancer
la cité phocéenne prévoit un peu plus de 3 milliards d'euros de crédit, dont 2
milliards et demi pour la seule gare Saint Charles. 37 millions d'euros sont
également débloqués pour des mesures d'urgence.

Le groupe
Alcatel-Lucent va-t-il céder sa division entreprise?

Selon l'agence Reuters,
l'équipementier franco américain  aurait
mandaté la banque Lazard pour vendre son activité de téléphonie pour les
entreprises. Une première tentative avait eu lieu il y a deux ans, sans succès.
Lourdement endetté, le groupe franco-américain, a annoncé en juin un plan de
cessions d'actifs cumulé à un très lourd plan d'économie. Plus de 800 postes
doivent être supprimés l'an prochain en France.

La taxe Chirac pour
financer l'aide aux pays pauvres doit elle reposer seulement sur le secteur
aérien?

l y a deux jours,
les députés ont voté la hausse de 12,7% de la taxe de solidarité prélevée sur
tous les billets d'avion, au départ de la France. Concrètement, les voyageurs
en classe éco devront payer 1 euro supplémentaire pour un billet vers l'Europe
et 4,50 euros pour un billet à l'international à partir d'avril prochain. Au
final, plus de 200 millions d'euros seront reversés à l'organisation Unitaid
pour lutter contre le palu ou la tuberculose dans les pays en voie de
développement.  L'objectif est louable,
mais l'augmentation qui n'est pas du goût des compagnies aériennes, ni des
agences de voyages. Selon Jean Pierre Mas, président du réseau Selectour Afat,
qui réunit 1200 agences indépendantes, la taxe instaurée par Jacques Chirac en
2006 est injuste.

La taxe Tobin, à
laquelle fait référence Jean Pierres Mas, c'est la taxe sur les transactions
financières. Récemment, le gouvernement a renoncé à l'étendre à certaines
opérations financières, contrairement à ses engagements.

 

Vous êtes à nouveau en ligne