La Grèce de plus en plus isolée

Toutes les aides financières à Athènes sont suspendues en attendant le prochain gouvernement, celui qui sera issu des élections législatives de juin prochain

Le FMI rompt les
contacts avec la Grèce

 Le Fonds monétaire
international ne veut pas travailler avec le gouvernement temporaire, nommé uniquement
pour préparer les élections législatives prévues le 17 juin prochain. Le FMI
devait verser la deuxième tranche du prêt de mars d'un montant de 1,6 milliard d'euros
fin mai mais comme il ne peut intervenir qu'une fois le gouvernement nommé,
Athènes touchera cet argent au plus tôt en juin. Le FMI et l'Union européenne
mettent la Grèce en garde : le rejet des engagements pris par Athènes en
échange du plan de soutien serait désastreux pour le pays pour reprendre les
termes du premier ministre sortant Lucas Papademos. Face à cette incertitude,
les Grecs qui le peuvent retirent massivement des fonds des banques et
l'hypothèse d'une sortie de la Grèce de l'euro revient sur le devant de la
scène. L'assureur crédit
Coface a passé au crible les conséquences qu'une sortie de l'euro aurait sur
les entreprises 

Yves Zlotowski le
chef économiste de la Coface

 Conséquence
aujourd'hui à la bourse de Paris le Crédit agricole qui est très exposé à la
Grèce où il est propriétaire de la banque Emporiki, est tombé à son plus bas
niveau historique, 3 euros.

 

 Les premières
mesures du gouvernement Ayrault
 

Le premier ministre
a confirmé qu'il a demandé un audit des comptes de la Nation à la Cour des
comptes
, une démarche classique au lendemain d'un changement de majorité. Ce
rapport qui fera aussi le point sur l'exécution du budget de 2012 doit être
remis le 1er juin prochain. Par ailleurs le premier conseil des ministres a
adopté un projet de loi pour baisser la rémunération du président de la
République et des ministres de 30 %. Le président et le premier ministre
toucheront 14 900 euros par mois et les ministres  9940 euros mensuels.  Les crédits pour leurs cabinets baisseront de
10 %.

 

GM prive l'Allemagne de la production de la prochaine Astra  

C'est le modèle le
plus produit d'Opel, la marque allemande, filiale de l'Américain General Motors. Jusqu'ici elle
était construite en Allemagne, en Pologne et en Grande Bretagne. Mais le
prochain modèle sera fabriqué en Pologne et en Grande Bretagne, et plus en
Allemagne. Opel explique qu'en Pologne, le coût de fabrication est
beaucoup plus bas et qu'en Grande Bretagne, il a obtenu des conditions de
flexibilité sans précédent. 155 millions d'euros seront investis en Angleterre
et 700 emplois seront créés. Les sociaux démocrates allemands accusent le
groupe automobile de monter les usines les unes contre les autres.

 

Après la France, Free
s'attaque au marché israélien.
 

L'opérateur téléphonique français vient de lancer en Israël
des offres low cost de téléphonie mobile, comparables à celles qu'il propose dans l'hexagone. Et
l'arrivée de Free bouleverse un marché israélien qui était jusque là dominé par
trois opérateurs historiques.

 

Les pertes de JP Morgan augmentent

  Selon le
New York Times, elles ont gonflé ces derniers jours de un milliard de dollars
supplémentaires, en plus des deux milliards de pertes affichés il y a une
semaine. Selon le quotidien, elles s'expliquent par les mouvements de fonds
spéculatifs et d'investisseurs qui profitent des difficultés de la banque. Son
président avait prévenu il y a une semaine que le portefeuille en question
présentait encore beaucoup de volatilité ..... et que ce risque allait perdurer
pendant plusieurs trimestres.

Vous êtes à nouveau en ligne