La France dans l'oeil du cyclone

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La crise de la dette menace de s'étendre à la France La confusion règne depuis que Standard and Poor's a annoncé que la France avait perdu son triple A... une erreur de manipulation selon l'agence qui précise que cette fausse information n'a été diffusée qu'à quelques clients.... Et Standard and Poor's de répéter que la France est notée triple A avec une perspective stable. Aujourd'hui c'est Bruxelles qui tire la sonnette d'alarme.

 

La crise de la dette menace de s'étendre à la FranceLa confusion règne depuis que Standard and Poors a annoncé que la France avait perdu son triple A... une erreur de manipulation selon l'agence qui précise que cette fausse information n'a été diffusée qu'à quelques clients.... Et Standard and Poors de répéter que la France est notée  triple A avec une perspective stable. Aujourd'hui c'est Bruxelles qui tire la sonnette d'alarme. La Commission européenne demande au gouvernement français d'aller plus loin dans la rigueur. Et ce parce que la croissance ne sera pas à la hauteur de ce qu'espère Paris. Pour l'an prochain le gouvernement vient tout juste de réviser en baisse ses prévisions en tablant sur une croissance de 1 %. Ce qui justifie le tour de vis présenté cette semaine et qui représente 7 milliards d'euros d'économies. Sauf que 1 % c'est trop optimiste selon la Commission qui ne voit guère plus de 0,6 % de croissance en 2012. Et pour compenser ce manque de croissance il faut réduire encore les dépenses, sinon le déficit dépassera encore les 5 % du pib alors que le gouvernement s'est engagé à le ramener à 3 %...Marc Touati chef économiste d'Assya compagnie financièreBOB 1'05Bercy a immédiatement réagi en rappelant que les mesures annoncées en début de semaine produiraient des effets sur plusieurs années. De plus des crédits seront mis en réserve dans le budget de 2013, pour pouvoir être coupés très rapidement si besoin était pour ramener le déficit à 3 % du produit intérieur brut.En Italie la pression se relâche un peuC'est l'effet Mario Monti du nom de l'ancien commissaire européen à la concurrence qui pourrait prendre la tête du gouvernement en remplacement de Silvio Berlusconi. Mais l'incertitude qui entoure la composition de l'équipe et sur la majorité dont elle pourra ou pas disposer indispose les marchés. L'alternative qui consiste à convoquer des élections anticipées ne semble pas du gout des financiers dans la mesure où elle repousserait l'application d'un plan de rigueur. Et en Grèce, c'est l'ancien vice président de la Banque centrale européenne qui est chargé de former un gouvernement d'union nationale.Une fois n'est pas coutume, un groupe industriel relève ses prévisions de résultatC'est le cas d'EADS qui a présenté aujourd'hui ses résultats semestriels. Le bénéfice du 3ème trimestre a augmenté de à 312 millions d'euros et du coup le constructeur aéronautique est très optimiste pour la suite. Une des raisons de cet optimisme c'est le fait qu'il commence à vendre ses avions en euros dans un marché encore dominé par le dollarA Toulouse pour France Info Stéphane IglésisBOB 40"Renault abandonne les batteries pour les  voitures électriquesLe constructeur français va faire appel à Nissan pour produire ses batteries dans l'usine de Flins en région parisienne. Maintenant que Renault a remboursé son crédit à l'Etat, il s'est libéré de ses obligations et change de stratégie ...Bernard Julien directeur du Gerpisa réseau de recherche sur l'industrie automobileBOB 37 "L'opération vérité sur les comptes des banques continueAujourd'hui c'est le Crédit agricole qui affiche un bénéfice en baisse de 60 % pour le troisième trimestre. La banque verte a déprécié ses créances grecques de 60 % et a donc passé une provision de 637 millions d'euros. Le Crédit agricole qui se dit réaliste,  s'attend à des trimestres compliqués...搀ꩣ͗ŠƌꢸࣗŸ螅ꪆ莁ꪃ薃ꪅ絻ꩽ浫ꩬ䱉ꑉ㬹蠹䙄鹄卑ꙑ䝆ꁆ⠨尨La Commission européenne demande au gouvernement français d'aller plus loin dans la rigueur. Et ce parce que la croissance ne sera pas à la hauteur de ce qu'espère Paris. Pour l'an prochain le gouvernement vient tout juste de réviser en baisse ses prévisions en tablant sur une croissance de 1 %. Ce qui justifie le tour de vis présenté cette semaine et qui représente 7 milliards d'euros d'économies. Sauf que 1 % c'est trop optimiste selon la Commission qui ne voit guère plus de 0,6 % de croissance en 2012. Et pour compenser ce manque de croissance il faut réduire encore les dépenses, sinon le déficit dépassera encore les 5 % du pib alors que le gouvernement s'est engagé à le ramener à 3 %...Marc Touati chef économiste d'Assya compagnie financière

 

 

Bercy a immédiatement réagi en rappelant que les mesures annoncées en début de semaine produiraient des effets sur plusieurs années. De plus des crédits seront mis en réserve dans le budget de 2013, pour pouvoir être coupés très rapidement si besoin était pour ramener le déficit à 3 % du produit intérieur brut.

 

En Italie et en Grèce la pression se relâche un peu

En Italie c'est l'effet Mario Monti du nom de l'ancien commissaire européen à la concurrence qui pourrait prendre la tête du gouvernement en remplacement de Silvio Berlusconi. Mais l'incertitude qui entoure la composition de l'équipe et sur la majorité dont elle pourra ou pas disposer indispose les marchés. L'alternative qui consiste à convoquer des élections anticipées ne semble pas du gout des financiers dans la mesure où elle repousserait l'application d'un plan de rigueur. Et en Grèce, c'est l'ancien vice président de la Banque centrale européenne Lucas Papademos, qui est chargé de former un gouvernement d'union nationale.

Une fois n'est pas coutume, un groupe industriel relève ses prévisions de résultat

C'est le cas d'EADS qui a présenté aujourd'hui ses résultats semestriels. Le bénéfice du 3ème trimestre a augmenté à 312 millions d'euros et du coup le constructeur aéronautique est très optimiste pour la suite. Une des raisons de cet optimisme c'est le fait qu'il commence à vendre ses avions en euros dans un marché encore dominé par le dollar

A Toulouse pour France Info Stéphane Iglésis...

 

Renault abandonne les batteries pour les  voitures électriques

Le constructeur français va faire appel à Nissan pour produire ses batteries dans l'usine de Flins en région parisienne. Maintenant que Renault a remboursé son crédit à l'Etat, il s'est libéré de ses obligations et change de stratégie ...
Bernard Julien directeur du Gerpisa réseau de recherche sur l'industrie automobile ...

L'opération vérité sur les comptes des banques continue

Aujourd'hui c'est le Crédit agricole qui affiche un bénéfice en baisse de 60 % pour le troisième trimestre. La banque verte a déprécié ses créances grecques de 60 % et a donc passé une provision de 637 millions d'euros. Le Crédit agricole qui se dit réaliste,  s'attend à des trimestres compliqués...

 

Vous êtes à nouveau en ligne