François Hollande a choisi l'austerité à la lutte contre la chômage

Lors de sa première grande conférence de presse, le chef de l'Etat a lâché une petite phrase concernant le chômage qui n'est pas passée inaperçue.

"Nous allons
avoir une hausse continue du nombre de demandeurs d'emploi pendant un an
"
avoue François Hollande. Même si le chef de l'Etat s'engage toujours à
inverser la courbe du chômage d'ici à fin 2013, il reconnait implicitement que
la situation va continuer à se dégrader, faute de croissance. Aveu
d'impuissance ou discours réaliste ? Pour Eric Heyer, économiste à
l'observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), François Hollande a
choisi l'austérité à la lutte contre le chômage, alors que la barre des 3
millions de demandeurs d'emploi sans aucune activité a été dépassée.

Outre la question
du chômage, le chef de l'Etat s'est livré à un exercice de pédagogie pour
convaincre du bien-fondé de sa politique. Sur le pacte de compétitivité
présenté la semaine dernière, François Hollande affirme qu'il ne s'agit pas
d'un cadeau aux entreprises, mais d'un levier pour aider l'appareil productif à
traverser la crise. Quant à ceux qui dénoncent une future usine à gaz, il
répond que le dispositif - 20 milliards d'euros accordés aux sociétés sous la
forme d'un crédit d'impôt - ne sera soumis à aucune formalité administrative. Une déclaration de
nature à rassurer les chefs d'entreprise estime Thibault Lanxade, PDG de la société Aqoba.

Concernant la
réforme du marché du travail, François Hollande a mis sous pression les
organisations syndicales et patronales. Il faut dire que les négociations
engagées le mois dernier patinent, il les appelle donc à conclure un compromis
historique. L'enjeu, c'est de
donner plus de souplesse et de protection aux salariés et aux entreprises face
aux aléas de la conjoncture.

Qu'en dit la presse
économique? Comment va-t-elle traiter la première grande conférence de presse
de François Hollande. Réponse de Jean
Marc Vittori, éditorialiste aux Echos .

Dans le reste de
l'actualité économique,

Un nouveau délai
pour Pétroplus.

Les sociétés
intéressées par la raffinerie de Petit-Couronne ont désormais jusqu'au 5
février pour déposer leurs offres de reprise. De quoi satisfaire le  ministre du redressement productif. Arnaud
Montebourg s'est rendu lundi en Libye. Il
tente de convaincre un fonds souverain libyen d'investir dans une entité
publique qui pourrait reprendre et rénover la raffinerie normande. Selon le
quotidien Le Monde , le projet pourrait inclure une exploration du sous-sol avec
les Libyens et l'implantation en France de stations-service de l'enseigne
Tamoil, détenues par ce fonds souverain.

EDF met en service
la plus grande centrale solaire de France.

L'installation,
située sur une ancienne base de l'OTAN en Lorraine, compte 1 million 400.000
panneaux photovoltaïques. Sa production électrique équivaut à la consommation
de 55.000 habitants, chauffage compris, et permet d'éviter l'émission de 4600
tonnes de CO2 par an indique EDF.

Les TGV low cost
bientôt sur les rails.

La SNCF lancera le
1er avril ses rames à bas prix. Baptisés "Ouigo", ces TGV
transporteront 20% de voyageurs en plus. Un million de places à moins de 25
euros seront mis en vente tous les ans sur l'axe Paris-Lyon-Marseille.

 

 

 

 

 

Vous êtes à nouveau en ligne