Faut-il réduire à nouveau le nombre de fonctionnaires?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

C'est l'une des pistes proposées par la Cour des comptes pour limiter le déficit de l'Etat.

Dans
un rapport dévoilé ce matin, les Sages de la rue Cambon font part de leur
inquiétude. Si la situation économique ne s'améliore pas, disent-ils, il
manquera 6 milliards d'euros à la fin de l'année dans les caisses de l'Etat. Ce
que confirme d'ailleurs le Premier ministre cet après midi. Mais ce n'est pas
tout. Si le gouvernement a l'autorisation de ramener le déficit public sous la
barre des 3% du produit intérieur brut fin 2015, c'est à dire deux ans plus
tard que prévu, il lui faudra tout même trouver 13 milliards d'économies
l'année prochaine et 15 milliards l'année suivante. Impossible donc de relâcher
les efforts.

Et pour
trouver ces 28 milliards, la Cour des comptes fait plusieurs propositions.

La plus explosive
d'entre elle concerne les fonctionnaires. L'abandon du non remplacement d'un
fonctionnaire sur deux partant à la retraite coûte trop cher affirme le
président de la Cour des comptes. Didier Migaud propose donc de réduire à
nouveau les effectifs.

Le président de la
cour des comptes, Didier Migaud, au micro d'Isabelle Raymond.

La crise n'épargne
pas les grands projets de transports.

TGV, routes,
autoroutes. En 2007, le Grenelle de l'environnement avait prévu de lancer 70
projets sur 25 ans. Cout potentiel : 245 milliards d'euros. Dans son rapport
remis aujourd'hui au gouvernement, le député Philippe Duron propose -dans son
scénario le plus pessimiste- de n'en garder que 7. Les autres projets seraient
renvoyés à l'après 2030. La seule ligne de TGV majeure qui pourrait voir le
jour serait celle entre Bordeaux et Toulouse.

La Famille Peugeot
est elle en passe lâcher le contrôle de PSA? 

C'est ce qu'affirme
l'agence de presse Reuters qui affirme avoir obtenu des informations de
plusieurs sources proches du dossier. La famille Peugeot,
qui détient 25% du capital  de PSA et 38%
des droits de vote, serait prête à lâcher le contrôle si elle parvenait à
convaincre l'américain General Motors de renforcer l'alliance entre les deux
groupes, écrit Reuters. Joint par le Journal
de l'Eco, PSA Peugeot Citroën refuse de commenter cette information, qu'elle
qualifie de rumeur fantaisiste.

L'actu éco, c'est
aussi cette petite polémique autour des chiffres de l'intérim.

Avec cette question
: le niveau d'emploi des personnes qui travaillent en intérim s'est il amélioré
depuis le début de l'année ? Ou s'est-il au contraire dégradé? La réponse est
importante car la situation des intérimaires donne une bonne indication sur
l'évolution du marché du travail dans les mois à venir. Autrement dit, quand la
conjoncture économique se dégrade, les intérimaires sont les premiers à payer
les pots cassés. Quand elle s'améliore, ils sont les premiers à retrouver du
travail.

Le
problème, c'est que les chiffres divergent selon les sources.

L'Insee et la
direction statistique du ministère du travail annoncent une embellie. Au
premier trimestre, disent-ils, les effectifs ont progressé de 2,6%, par rapport
au dernier trimestre 2012. Un signe encourageant donc, qui pour le gouvernement
laisse entrevoir l'inversion tant espérée de la courbe du chômage en fin
d'année. 

Sauf que
l'organisation patronale du secteur livre une toute autre version.

Selon Prism'
emploi, l'emploi intérimaire n'a cessé de se dégrader. -13,2% sur les 5
premiers mois de l'année, comparés à la même période en 2012. Alors, pourquoi
une telle différence. La réponse d'Arnaud de la Tour,
président de Prism'Emploi.

Arnaud de la Tour, le président de
Prism'Emploi, qui affirme par ailleurs que les effectifs de l'emploi
intérimaire vont continuer de souffrir de la crise dans les prochains mois.

 

 

Vous êtes à nouveau en ligne