Encore une hausse du chômage

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

On commence par les mauvais chiffres du chômage pour le mois d'octobre Dès hier le ministre du travail annonçait de mauvais résultats, pour le deuxième mois de suite. Depuis avril, il n'y a eu qu'un petit répit, en août.

 

On commence par les mauvais chiffres du chômage pour le mois d'octobreDès hier le ministre du travail annonçait de mauvais résultats, pour le deuxième mois de suite. Depuis avril, il n'y a eu qu'un petit répit, en août. En octobre, il a augmenté de 1,2 % si l'on s'en tient à la seule catégorie qui comprend ceux qui sont libres immédiatement et qui cherchent un emploi à temps plein et en CDI. Pour les catégories AB et C qui intègrent ceux qui ont accepté un petit boulot la hausse est de 1,7 %. Et du coup l'objectif du gouvernement de ramener le chômage à 9 % de la population active avant la fin de l'année, est hors de portée. Face à la dégradation du marché du travail Marie-Claire Carrère Gée, la présidente du conseil d'orientation pour l'emploi estime qu'il faut prendre les devantsBOB400 suppressions d'emplois annoncées dans le tourismeC'est ce que prévoit le plan de fusion des filiales françaises du groupe britannique TUI Travel. Les suppressions de postes toucheront principalement le siège social de Nouvelles Frontières mais aussi les autres filiales comme Marmara, Tourinter et Aventuria. La fusion avait été annoncée en juillet dernier sur fond de pertes de Nouvelles Frontières.L'OCDE annonce une récessionSelon l'organisation pour la coopération et le développement économique la zone euro semble être déjà entrée en récession, une récession légère précise l'organisme. Mais si elle s'aggravait elle aurait des conséquences dévastatrices ... Pour la zone euro l'OCDE ne prévoit plus que 0,2 % de croissance l'an prochain au lieu des 2 % qu'elle prévoyait au printemps dernier. La France ne sera guère mieux lotie avec un maigre +0,3%. Dans ces conditions pour que l'objectif de réduction du déficit soit tenu, l'OCDE demande à Paris de faire un nouveau plan de rigueur, de 8 milliards d'euros, pour tenir l'objectif de réduction du déficit public. Mais la rigueur a des effets pervers selon Alexander Law le chef économiste de XerfiBOB 1'01Le gouvernement a immédiatement réagi aux chiffres de l'OCDELe ministre des finances qui table toujours sur 1 % de croissance l'an prochain a affirmé que le gouvernement ne prépare pas un troisième plan de rigueur. Pour lui la croissance l'an prochain dépendra de la stabilité de la zone euro .... Le gouvernement ne peut pas geler les prix du gazAinsi en a décidé aujourd'hui le conseil d'Etat qui était saisi par l'association des petits fournisseurs. Selon la formule de calcul officielle, les prix du gaz auraient du augmenter de 9 à 10 % au premier octobre dernier mais le gouvernement avait alors pris un arrêté pour bloquer cette hausse du tarif réglementé dont profitent 10 millions de ménages. C'est cet arrêté qui a été jugé illégal. Le gouvernement a maintenant un mois pour se prononcer sur les hausses de tarif demandées par les fournisseurs.En octobre, le chômage a augmenté de 1,2 % si l'on s'en tient à la seule catégorie qui comprend ceux qui sont libres immédiatement et qui cherchent un emploi à temps plein et en CDI. Pour les catégories AB et C qui intègrent ceux qui ont accepté un petit boulot la hausse est de 1,7 %. Et du coup l'objectif du gouvernement de ramener le chômage à 9 % de la population active avant la fin de l'année, est hors de portée.

Face à la dégradation du marché du travail Marie-Claire Carrère Gée, la présidente du Conseil d'orientation pour l'emploi estime qu'il faut prendre les devants

400 suppressions d'emplois annoncées dans le tourisme

 
C'est ce que prévoit le plan de fusion des filiales françaises du groupe britannique TUI Travel. Les suppressions de postes toucheront principalement le siège social de Nouvelles Frontières mais aussi les autres filiales comme Marmara, Tourinter et Aventuria. La fusion avait été annoncée en juillet dernier sur fond de pertes de Nouvelles Frontières.

L'OCDE annonce une récession

Selon l'organisation pour la coopération et le développement économique la zone euro semble être déjà entrée en récession, une récession légère précise l'organisme. Mais si elle s'aggravait elle aurait des conséquences dévastatrices ... Pour la zone euro l'OCDE ne prévoit plus que 0,2 % de croissance l'an prochain au lieu des 2 % qu'elle prévoyait au printemps dernier. La France ne sera guère mieux lotie avec un maigre +0,3%. Dans ces conditions pour que l'objectif de réduction du déficit soit tenu, l'OCDE demande à Paris de faire un nouveau plan de rigueur, de 8 milliards d'euros. Mais la rigueur a des effets pervers selon Alexander Law le chef économiste de Xerfi

 

 

Le gouvernement a immédiatement réagi aux chiffres de l'OCDE
Le ministre des finances qui table toujours sur 1 % de croissance l'an prochain a affirmé que le gouvernement ne prépare pas un troisième plan de rigueur. Pour lui la croissance l'an prochain dépendra de la stabilité de la zone euro .... 

Le gouvernement ne peut pas geler les prix du gaz

Ainsi en a décidé aujourd'hui le Conseil d'Etat qui était saisi par l'association des petits fournisseurs. Selon la formule de calcul officielle, les prix du gaz auraient du augmenter de 9 à 10 % au premier octobre dernier mais le gouvernement avait alors pris un arrêté pour bloquer cette hausse du tarif réglementé dont profitent dix millions de ménages. C'est cet arrêté qui a été jugé illégal. Le gouvernement a maintenant un mois pour se prononcer sur les hausses de tarif demandées par les fournisseurs.