Comment le gouvernement compte-t-il faire revenir les évadés fiscaux?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le gouvernement a beau répéter qu'il n'y aura ni amnistie, ni cellule de régularisation, il paraît prêt à faire un geste envers les contribuables qui souhaitent faire amende honorable.

Le ministre du
Budget confirme réfléchir à des procédures qui permettraient aux écureuils
cachottiers de se présenter devant l'administration fiscale pour légaliser leur
situation. C'est un pas en avant car depuis la fermeture en 2009 de l'ancienne
cellule de régularisation, les avocats fiscalistes se plaignent de ne plus
avoir d'interlocuteurs dédiés. Aujourd'hui, ils réclament à Bercy de mettre en
place une politique harmonisée pour traiter les dossiers. Les explications de
Mathieu le Tacon, avocat fiscaliste.

Tout en appelant
les évadés fiscaux à régulariser leur situation, Bercy affirme qu'ils seront
soumis au droit commun. Autrement dit, pas d'impunité fiscale et pas d'anonymat
comme l'offrait la cellule mise en place sous l'ancienne majorité. 4700
contribuables avaient alors rapatrié quelques 7 milliards d'euros pour 1
milliard 2 de droits et pénalités.

Michelin veut
améliorer la compétitivité de ses usines.

Les ventes du
groupe français de pneumatique ont chuté de près de 10% au premier trimestre du
fait de la dégringolade du marché automobile. Lors d'une assemblée générale, ce
matin, le patron du groupe qui emploie 24.000 salariés en France, a exclu toute
fermeture d'usine ou de suppressions de postes. Mais il examine
toutes les options possibles pour améliorer la compétitivité des sites
français. Un accord de flexibilité
a été déjà conclu avec deux syndicats. Il prévoit que les salariés puissent ne
pas travailler pendant 15 jours ouvrés, tout en étant payés à 100%, en cas de
baisse d'activité. Dans les  périodes de
redémarrage, le salarié devra "rendre" ces journées à hauteur de 75%.
 Jean Dominique Senard,  patron du Groupe Michelin au micro de Claudie
HAMON.

Jean Dominique Senard a également
demandé le gel de son salaire pour 2013.

La Bourse de Paris termine au-dessus
du seuil symbolique des 4.000 points.

4001,27 précisément. Une première
depuis juillet 2011. Un résultat étonnant car en parfait décalage avec la crise
économique qui frappe la France et une partie de l'Europe. Pour autant, cette
tendance boursière devrait perdurer affirme Bertrand Lamielle, Directeur de
gestion de B*capital.

L'actu éco, c'est
aussi cette mauvaise nouvelle pour Virgin Megastore.

Selon les
syndicats, le principal candidat à la reprise du distributeur de biens
culturels a jeté l'éponge. La société Rougier et Plé n'aurait pas réussi à s'entendre avec les bailleurs des onze magasins qu'elle souhaitait reprendre. Elle a
donc retiré son offre. L'intersyndicale redoute désormais un plan social
"encore plus vaste et brutal que prévu.

Sanofi s'engage à
maintenir son site toulousain.

Pendant au moins 5
ans et sans licenciements. C'est ce que préconise le rapport remis ce matin au
ministre du redressement productif. Il préconise de réorganiser le site du
laboratoire pharmaceutique autour d'un pôle de recherche et d'innovation. La direction et les
syndicats vont reprendre leurs discussions sur cette base.

Enfin 80 magasins
de The Phone house pourraient être repris.

Le distributeur de téléphone mobile et de
forfaits est en discussion avec une marque dédiée aux accessoires de mode pour smartphones et
tablettes. 300 salariés pourraient également être reclassés. The Phone House a
décidé d'arrêter en 2014 ses activités qui occupent ses 1.100 salariés
français. Motif : un modèle économique qui n'est plus rentable.

 

Vous êtes à nouveau en ligne