Carrefour redresse doucement la barre

Après plusieurs années difficiles, le géant français de la distribution a triplé son bénéfice net dernier l'an dernier.

Il faut dire que le
groupe s'est désengagé d'un certain nombre de pays où il n'était pas en
position de force. En Indonésie, par exemple mais aussi en Colombie ou en
Grèce. Les plus-values réalisées lui ont rapporté un peu plus de 2 milliards
d'euros. Pour le reste, les
résultats sont mitigés. Notamment en France. Il faut attendre la
fin de l'année pour voir si la politique de relance engagée par le nouveau PDG
de Carrefour, Georges Plassat,  va porter
ses fruits. C'est ce qu'affirme Olivier Dauvers, spécialiste de la
distribution.

Et puis Lagardère
renoue avec les bénéfices.

Le groupe
français  a dégagé un bénéfice net de 89
millions d'euros l'an dernier. Il avait perdu 700 millions un an auparavant. Lagardère compte
céder la totalité de sa participation dans EADS d'ici à la fin du mois de
juillet.

PSA Peugeot Citroën
lance un appel aux épargnants!

Alors que la crise
fait rage dans le secteur automobile, PSA Peugeot Citroën va créer un
livret  d'épargne. Objectif : inciter
les particuliers à placer leur argent chez lui, via sa filiale financière, la
banque PSA. Renault propose déjà le même type de produit. Les fonds récoltés
serviront à financer la filière auto française. Pour attirer les épargnants, la
banque de PSA propose un taux attractif : 5 et demi pour cent. Mais attention
ce taux retombera à 2,3 % au bout de seulement 4 mois. Alors pourquoi
lancer un tel produit ? Eléments de réponse avec Florent Guyotat.

 

Non, la France ne
fait pas fuir les entreprises étrangères!

L'an dernier, les
investissements d'entreprises étrangères 
dans l'hexagone sont restés stables selon les chiffres de l'Afii. Les Etats-Unis
restent en tête avec 22% des projets apportés. Les investissements
provenant des pays émergents progressent également. De quoi clore la polémique
lancée par le patron de la société américaine Titan. Dans une lettre au vitriol
envoyé au ministre du redressement productif, Maurice Taylor affirmait que les
ouvriers de l'usine Goodyear d'Amiens nord ne travaillaient que trois heures
par jour et que la France allait perdre son activité industrielle. Selon Nicole
Bricq, ministre du commerce extérieur, la France reste bel et bien une terre
attractive.

 

Le chômage dépasse
la barre symbolique des 10%.

C'est ce qu'affirme
l'Insee qui utilise une méthode un peu différente de Pôle emploi pour calculer
le nombre de chômeurs. Selon l'Insee,
donc, 10,2% de la population active était au chômage au dernier trimestre 2012
en France métropolitaine. Cela représente 2 millions 900 mille personnes. L'Insee
n'est guère optimiste pour la suite. L'institut de statistiques prévoit une
nouvelle hausse du taux de chômage. Il pourrait frôler les 11% à la fin du
premier semestre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous êtes à nouveau en ligne