Le raz de marée Paul Walker sur les réseaux

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Une journée sur les réseaux sociaux, en compagnie d'Erwann Gaucher, journaliste et consultant "nouveaux médias". A la Une ce lundi : le raz de marée Paul Walker sur les réseaux.

Ce n'est même plus un record, c'est un phénomène. Impossible d'y échapper depuis 24 heures sur les réseaux sociaux. Que l'on soit sur Twitter, sur Facebook ou sur Instagram, c'est un raz de marée qui a été provoqué par la mort brutale de Paul Walker, comédien emblématique de la série de films Fast & Furious , et qui s'est tué au volant de sa voiture dans la nuit de samedi à dimanche.

Les chiffres ont de quoi impressionner : en un peu moins de 48 heures, la page Facebook officielle du comédien, annonçant son décès, frôle les 2 millions de Likes et plus de 500.000 commentaires y ont déposés par les internautes. Ce post a déjà été partagé plus de 532.000 fois, soit quasiment autant que la photo annonçant la réélection de Barack Obama !

Sur Twitter, plus de 10 millions de tweets contenant les mots "Paul Walker" avaient été envoyés en moins de 24 heures et le tweet du compte officiel de l'acteur, évoquant sa disparition, a lui-même été retweeté près de 400.000 fois. 

Quand à la dernière photo de son compte Instagram, elle été liké 252. 000 fois, presque autant qu'un selfie de Justin Bieber, c'est dire l'ampleur du phénomène.

Et le raz de marée a touché aussi la France 

Oui, la déferlante ne s'est pas arrêtée à nos frontières, bien au contraire. Mickaël Szadkowski, journaliste en charge des réseaux sociaux pour le site du Monde.fr le confirme : l'article que le journal a consacré à la mort brutale du comédien est d'ores et déjà l'article le plus plus partagé de l'histoire du site avec près de 100.000 recommandations !

Et il faut y ajouter les 50.000 'likes" récoltés par le même sujet sur Le Figaro.fr ou sur le site du Parisien.
Le succès de la série de film à haute vitesse qui l'a rendu célèbre n'est sans doute pas pour rien dans l'ampleur du phénomène, mais pour mieux le comprendre, je vous recommande la lecture de l'article que lui a donc consacré Mickaël Szadkowski.

Un homme politique français à l'assaut des réseaux chinois 

Et bien maintenant, les Chinois vont aussi pouvoir profiter des fameuses maximes de Jean-Pierre Raffarin, l'ancien Premier ministre. Si le Phénix du Poitou, comme l'appelle le Canard enchaîné, est déjà bien présent sur Twitter avec 68 000 followers, il se lance désormais à la conquête de Weibo, le réseau social chinois, surveillé par le gouvernement. Et il n'est pas peu fier d'annoncer qu'il a déjà plus de 10.000 followers pour commencer. 

Joli score, même s'il fait ramener ce chiffre aux quelques 500 millions d'inscrits que compte le réseau social chinois. La route de la popularité est droite mais la pente est encore forte.

A Paris, la campagne des municipales se joue aussi sur les réseaux

Qui a dit que nos politiques n'étaient pas branchés ? Alors que Jean-Pierre Raffarin arrive sur les réseaux chinois, les candidates à la mairie de Paris rivalisent d'imagination sur les réseaux sociaux. La semaine dernière, Anne Hidalgo participait à son premier chat vidéo sur Hang out. Et cette semaine, c'est Nathalie Koziusco-Morizet qui propose à ses fans Facebook de choisir son affiche de campagne en votant parmi trois propositions. 

Enfin, une vidéo qui a beaucoup tourné sur Twitter aujourd'hui

Il fallait au moins ça, la voix de Jacques Vendroux, de Monsieur Jacques Vendroux, pour une vidéo déjà culte annonçant la nouvelle application, enfin l'appliC de France Bleu foot. Alors si comme lui votre passion c'est le web, vous savez ce qui vous reste à faire.