La révolution Vine ou la Coupe du Monde en 6 secondes

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Une journée sur les réseaux sociaux, en compagnie d'Erwann Gaucher.

6 petites secondes de vidéo qui se répètent à l’infini, c’est ça Vine. Un réseau social sur lequel on poste des vidéos qui ne durent que 6 secondes et que Twitter a racheté il y a deux ans. Un réseau social encore peu connu en France, mais qui est en train d’exploser avec la Coupe du Monde.

On l’a encore vu ce soir. A peine le match entre l’Italie et l’Uruguay était-il terminé, que les réseaux sociaux étaient envahis par des dizaines de petites vidéos de 6 secondes, permettant de revoir les moments marquant de la rencontre, le but uruguayen ou sur la façon dont Luis Suarez avait mordu un joueur italien.

 

 

Des vidéos directement enregistrées devant la télévision, et c’est l’un des problèmes qui se posent pendant cette Coupe du Monde. Dans chaque pays, les chaînes de télévisions qui retransmettent les matches ont payé ce droit à prix d’or. TF1, par exemple a déboursé la bagatelle de 130 millions d’euros. Des droits qui comprennent bien entendu l’exclusivité des extraits qui peuvent être diffusés sur le web et donc sur les réseaux sociaux.  

On comprend mieux que les chaînes de télé n’apprécient pas forcément de voir les meilleurs extraits des matches se répandre en quelques secondes sur les réseaux sociaux sans aucun contrôle de leur part et, surtout, sans avoir la possibilité de vendre de la publicité avant, pendant ou après ces vidéos.

 

Une autre façon de regarder le foot 

Vine, c’est la preuve supplémentaire que les réseaux sociaux ont changé la façon de regarder le foot. Si, en 98 le spectateur de foot avait une bière dans la main devant sa télé, il a désormais un smartphone dont il se sert pour commenter le match sur Twitter et Facebook et pour guetter les buts à filmer sur Vine.

Imaginez combien de fois on aurait vu passer cette vidéo de 6 secondes si Vine avait existé le 9 juillet 2006…

Pour votre mariage, n’oubliez pas de louer un live-tweeter

 

Et oui, même le mariage est train de se mettre à l’heure des réseaux sociaux. Jusqu’ici, les jeunes mariés engageaient des orchestres, des traiteurs, des photographes et des DJ aux goûts parfois douteux. Bientôt, il va peut-être falloir penser à engager quelqu’un pour live-tweeter votre mariage.  A New-York, un hôtel propose ce service avec un concierge chargé de live-tweeter l’heureux événement, de poster des photos pour vous sur votre compte Instagram et des vidéos sur Vine, le tout pour la modique somme de 2.000 euros.

 

Après tout, si on suit maintenant la Coupe du Monde en 6 secondes, on peut peut-être prononcer ses voeux en 140 caractères. Jusqu’à ce que le tweet vous sépare quoi… 

Vous êtes à nouveau en ligne